parution 15 janvier 2020  éditeur Delcourt  Public ado / adulte  Thème Historique

Evita

La biographie illustrée de Evita, figure mythique de la gauche en Argentine. Un ouvrage illustré s’intéressant plus à la propagande autour du personnage qu'à la vérité, mais qui permet d'en apprendre plus sur l'histoire mouvementée de l'Argentine.


Evita, bd chez Delcourt de Oesterheld, Breccia
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2020

L'histoire :

A la Recoleta, célèbre cimetière à Buenos Aires, repose la dépouille d'Eva Maria Duarte, plus connue aussi sous le diminutif d'Evita. D'origine modeste, née en 1919, rien ne destinait cette enfant à devenir la femme d'un président argentin, ainsi que la figure féminine la plus connue d'Argentine. Après être née et avoir vécue sa petite enfance dans un milieu rural, sa famille partit pour Junin, une grande ville à proximité. Mais c'est en 1934, à 15 ans, que Eva part avec sa mère, en train, pour Buenos Aires, pour y accomplir sa destinée. Elle rêve de théâtre, de radio, de célébrité. A 16 ans, elle travaille pour Radio Cultura et joue dans la troupe de théâtre d'Eva Franco. Elle a réussi à mettre un premier pied dans ce monde qui l'attirait tant. Elle enchaîne alors les troupes de théâtres, les apparitions dans des films, connaît des hauts et des bas. C'est pendant cette période qu'elle s'indigne contre les injustices et l'exploitation qui règne dans le monde artistique. Petit à petit, elle devient connue, fréquente des personnes de plus en plus haut placées. Puis, le 15 janvier 1944, survient un tremblement de terre à San Juan. C'est une hécatombe, on compte les morts par milliers. Eva s'implique corps et âme dans les opérations de sauvetage. Lors d'un festival au profit des victimes de la catastrophe naturelle, elle rencontre un colonel, figure montante de l'armée argentine : Juan Domingo Perón. Ils partiront le jour même, main dans la main, unis pour toujours. Juan Perón accédera à la présidence deux ans plus tard. Eva, adulée par la moitié de la population argentine, occupe alors officieusement le poste de Secrétaire au travail et à la prévision et mettra toutes ses forces pour combattre les injustices sociales...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Hector Oesterheld et Alberto Breccia sont des auteurs très connus en Argentine, un peu moins en France, de l'Éternaute, célèbre BD pamphlet politique des années 50/60. Evita a quant à lui été écrit dans les années 70 (Oesterheld est mort en 1978, assassiné par la junte militaire au pouvoir à l'époque), et avait alors été censuré. Car le scénariste était un inconditionnel militant péroniste, du président Juan Péron, figure argentine emblématique de la gauche socialiste, proche du communisme, et mari d'Evita. Cette introduction éclaire un biais qu'on ne peut s’empêcher de constater, à la lecture de cet album. Il ne s'agit pas ici de faire une biographie réaliste d'Eva Perón, mais d'un ouvrage à la limite de la propagande, où la fameuse argentine est présentée sous un jour extrêmement flatteur, à un point qui en devient limite agaçant, parfois. Il n'y a qu'une seule mention de cet état dans ce tome, page 18, par quelques mots discrets : « Le peuple l’aime, du moins la moitié de la population. » Cela sera la seule mention qui fait comprendre qu'il y a peut-être une autre histoire à raconter. Car, dans les faits, Evita est effectivement adulée par une moitié de la population, alors que l'autre moitié la déteste franchement. Une fois cela compris, on peut profiter du reste de l'album, qui est d'ailleurs un livre illustré, et non une BD. On découvre, en parallèle de la vie d'Eva, quelques dizaines d'années d'Histoire argentine, très, voire totalement, méconnue en France. Les illustrations de Breccia soutiennent ce livre efficacement, avec un noir et blanc incisif et efficace, bien que très statique. Et on sort de la lecture d'Evita un peu plus au fait de l'Histoire – et de ses malheurs – de l'Argentine.

voir la fiche officielle ISBN 9782413015413