parution 15 novembre 2012  éditeur Emmanuel Proust Editions  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Liverfool

Allan Williams, premier manager des Beatles, raconte son histoire et ses premières années aux côtés de ceux qui allaient devenir le plus célèbre groupe rock de l’Histoire. Une biographie décalée et intéressante.


Liverfool, bd chez Emmanuel Proust Editions de Gihef, Vanderstraeten
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Emmanuel Proust Editions édition 2012

L'histoire :

De nos jours, deux couples de français se baladent à Liverpool dans le quartier où ont été révélés les Beatles. Une sorte de vieux looser les aborde dans la rue et leur affirme qu’il a été le premier manager du célèbre groupe de rock. Contre une pinte de stout, il leur propose de raconter son histoire. Les jeunes refusent dans un premier temps… puis se ravisent en découvrant dans la boutique attenante, qu’il est réellement Allan Williams. Attablé en leur compagnie dans un pub, Williams leur narre alors sa vie par le menu. Des petits boulots pour commencer, puis quelques voyages et enfin, l’achat d’un débit de boisson, le Jacaranda, où il laissait de jeunes groupes de musique jouer dans la cave transformée en scène. Le lieu a plu aux freaks du quartier qui se le sont approprié en le fréquentant assidument. Un jour, deux jeunes proposent à Williams de jouer. Ils s’appellent John Lennon et Stuart Sutcliffe. Leur groupe, qui s’appelle déjà « les Beatles », joue néanmoins abominablement. Mais ils sont jeunes et sympathiques… Williams leur donne leur chance et les utilise à maintes reprises…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Liverfool n’est pas précisément une (énième) biographie des Beatles, mais plutôt celle de leur manager initial, aux premières heures de leur saga. C’est d’ailleurs ce personnage, Allan Williams (toujours de ce monde), qui sera le narrateur de ce roman graphique en noir et blanc de 100 planches tout rond. L’intérêt du scénario signé Gihef, c’est qu’il insiste longuement sur la période qui précéda le succès du groupe et les frictions inhérentes à ce milieu. A l’époque (la seconde moitié des années 50), les Beatles jouent très mal, ils galèrent pour réussir à dégoter des contrats, ils n’ont pas de batteur, Lennon est parfois irrévérencieux… La trame narrative avance lentement mais Gihef parvient à rendre le récit rythmé. Notamment, il relance régulièrement le narratif de Williams, par une incursion des touristes (au présent) pour faire avancer le schmilblick. Au dessin, Damien Vanders déroule de manière régulière son style graphique, un trait semi-réaliste assez spontané, sur un lavis en noir et blanc. La caricature des visages n’est pas son point fort (on peine sans cesse à reconnaître les quatre célèbres membres du groupe), mais cela n’est jamais préjudiciable à la lecture. Au final, cet album s’avère instructif sur la success story du plus grand groupe de l’histoire du rock.

voir la fiche officielle ISBN 9782848104140