parution 05 décembre 2012  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Sentimental

L' Amour à mort

Dans un royaume de fantasy flamboyante, une belle princesse s’apprête à épouser l’assassin de son père. Un mariage contre-nature ? Un étonnant conte gothique et romantique.


L'Amour à mort, bd chez Glénat de Morvan, Jia wei, Nicole (WWT)
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2012

L'histoire :

Dans un opulent royaume de fantasy, un aventurier rentre à la capitale au moment-même où se déroule une cérémonie de première importance. Il se laisse porter jusqu’à la cathédrale et demande des éclaircissements à son voisin. Celui-ci lui explique que la sublime princesse Mianne Di’Vestall, qui s’approche de l’autel, est sur le point de prendre pour époux le jeune roi Anislaar, qui a récemment succédé à son père Corislaar. Tandis que se déroule la cérémonie, selon un fastueux protocole, l’invité explique que la princesse porte une longue robe finement brodée par elle-même. Les scènes qui s’y trouvent représentées correspondent aux éléments tragiques et épiques de son enfance, de son adolescence, jusqu’à ce jour précis de mariage. Car la destinée de Mianne est particulièrement tourmentée. Jadis, elle était la fille d’un seigneur ennemi de Corislaar. Les puissantes armées des deux seigneurs s’étaient affrontées lors d’un siège homérique et atroce du palais de Di’Vestall, jusqu’à la chute de ce dernier. A la demande du roi son père, Anislaar, alors jeune chevalier, avait lui-même décapité le père de Mianne. Tapie dans un coin, la fillette avait assisté à cette exécution, ainsi qu’à la fête ignoble qui s’était ensuivie à l’encontre de tous les membres de sa famille. Elle s’était alors jurée de se venger, en tuant un à un les responsables de cette macabre journée. A l’issue de cette histoire, le convive s’indigne : comment Mianne peut-elle accepter d’épouser aujourd’hui l’assassin de son père ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le scénariste Jean-David Morvan a concocté ici une légende romantique en one-shot, à la manière des contes traditionnels qu’il a pu adapter pour la collection Ex-libris. Le parti-pris narratif est original : l’entièreté de ce one-shot se déroule sur quelques minutes, le temps d’une (brève) cérémonie de mariage, en grandes pompes. La narration est alors faite par un convive sans importance, qui décrypte les tenants et les aboutissants de ce moment solennel, à l’intention d’un autre convive tout aussi faire-valoir. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un mariage contre-nature : une belle princesse s’apprête en effet à épouser le meurtrier de son père, à dessein. En se révélant au lecteur, sa destinée laisse toutefois apparaitre des intentions complexes. Comme souvent, Eros et Thanatos sont intimement liés dans cette fable, dont le titre est lourd de sens. Le royaume dans lequel se déroule ce mariage appartient en outre à une singulière civilisation de fantasy, flamboyante et gothique. Pétri d’enluminures et de détails, autant dans la belle tenue brodée de la princesse que dans la complexité des architectures, ce décorum est fastueusement mis en images par le chinois Hunag Jiawei. Son crayonné poussé, sur-contrasté, particulièrement besogné, se découvre souvent au travers de grandes cases, au découpage dynamique et aux angles savants… trop savants parfois pour permettre de comprendre au premier coup d’œil la profusion de détails qui s’entremêlent à la colorisation terne et confusante. Ce conte original et romantique ravira les amateurs d’histoires gothiques.

voir la fiche officielle ISBN 9782723491983