parution 01 septembre 2008  éditeur Glénat  collection Investigations
 Public ado / adulte  Thème Policier, Politique

Le protocole du tueur T2

Mortel souvenir

Zelman se sortira t-il du guêpier dans lequel son ami politicien l'a plongé ? Mettra t-il un terme au parcours du tueur à la ficelle ? Le 14 juillet 1980 est-il la clé du mystère ? Suite et fin d'un diptyque policier...


Le protocole du tueur T2 : Mortel souvenir (0), bd chez Glénat de Convard, Falque
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2008

L'histoire :

En suggérant à son ami policier de subtiliser les éléments qui pourraient conduire les enquêteurs à le soupçonner du meurtre de Laure Malive, le député-maire Jean Lestrade se croyait à l’abri des mauvaises surprises. Mais en fouillant, Zelman découvre la réelle implication du magistrat dans le meurtre de sa maîtresse. L’assassinat résulte d’un mystérieux chantage exercé par celle-ci et son petit ami, André Soulac. Le forfait a été dissimulé maladroitement, en imitant le modus operandi du « tueur à la ficelle » : strangulation, pieds liés avec une cordelette, bouche entravée par un mouchoir. Pour se venger, Soulac kidnappe la fille de Lestrade et espère aussi poursuivre le chantage. L’enquête officielle s’embourbe. Aucun indice ne permet de rapprocher l’enlèvement, les crimes en séries et le dernier homicide. Killian Zelman choisit, lui, de régler ses comptes avec son « ami ». Lors d’une dispute musclée, ce dernier avoue. Mais le commandant est persuadé qu’il n’a découvert qu’un pan de l’histoire. Le politicien est loin de lui avoir livré tous les éléments. Il découvrira bientôt que Soulac est lui aussi, de prés ou de loin, lié au tueur en série. Et c’est en remuant le passé qu’il se mettra définitivement sur la piste de la vérité. Une vérité qui, pour se révéler, fera bien des dégâts…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’intrigue policière est depuis longtemps une énorme pourvoyeuse de romans, de films ou de scénarii à succès. Bien difficile alors, pour l’auteur, de trouver un angle d’attaque suffisamment alléchant pour appâter le chaland. Car il faut l’avouer, les mobiles du crime sont, depuis la nuit des temps, bien souvent les mêmes : l’argent, le pouvoir, le sexe, le secret… Il faut dés lors tout le talent du créateur pour suppléer à ce manque d’originalité. Un savant modelage de psychologie des personnages, de narration singulière, de tension entretenue au fil des pages en assureront la réussite. Le prolifique et talentueux Didier Convard n’a pas réussit ce challenge pour Le protocole du tueur. S’il nous livre un polar honnête et sans incohérence, il oublie de verser dans l’originalité. Il emprunte la trame habituelle de bon nombre de téléfilms « tééfiens » ou « francedeuxiens » actuels dans lesquels le coupable est rapidement identifiable, pour peu qu’on soit un minimum rompu à l’exercice. Il avait pourtant posé des bases très attrayantes dans la première partie et il avait matière à creuser... A la palette, Denis Falque traduit fidèlement l’esprit du récit, en proposant un trait efficace et sans fioriture. On pourra apprécier en particulier la minutie des décors, qui sont souvent délaissés chez beaucoup de ses confrères. Un ouvrage à lire, sans conteste, mais auraient pu mieux faire.

ISBN 9782723461733