parution 22 novembre 2019  éditeur Ilatina  Public ado / adulte  Thème Policier

La Grande arnaque

Un ex-policier alcoolique tente de protéger la nièce d’un dictateur d’Amérique du Sud des griffes de l’effroyable Iguane, tortionnaire officiel du régime. Un jeu du chat et de la souris déjanté, véritable chef d’œuvre de la BD argentine.


La Grande arnaque, bd chez Ilatina de Trillo, Mandrafina
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

La Colonie, pays imaginaire d’Amérique du Sud, est sous le joug du Suprême Gouvernant, un dictateur sanguinaire qui tient son pays par la peur. Ce disgracieux personnage torture et tue le moindre de ses opposants, et pour ne pas s’arrêter là, il couche avec sa propre nièce, Malinche Centuron. Il s’arrange pourtant, avec l’aide du dramaturge officiel du Régime, pour la faire passer dans les journaux pour une vierge intouchable, afin qu’elle montre l’exemple et que le peuple cesse de se reproduire. L’espoir, à terme, est de réduire les rangs des guérilleros ennemis. Un plan bien bancal, qui pourrait bien chavirer lorsque des photos compromettant la supposée vierge surgissent et menacent d’être dévoilées au grand jour. Ne sachant à qui s’adresser dans ce pays corrompu et plongé dans une nuit qui ne semble jamais vouloir s’achever, la belle Malinche demande l’aide de Donaldo Reynoso, un ex-flic peut-être un peu trop droit pour faire carrière, et qui noie son désespoir au fond d’une bouteille de whisky. Ce dernier accepte de l’aider alors que l’impitoyable Iguane, tortionnaire officiel et particulièrement efficace du régime, se lance à leurs trousses…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La Grande Arnaque est un véritable coup de maître. D’abord paru en France en 1998 chez Albin Michel – à l’époque il avait d’ailleurs reçu le prix du meilleur album étranger à Angoulême – c’est aujourd’hui la jeune maison d’édition iLatina qui a la bonne idée de ressortir ce récit en une intégrale de très belle facture. Si ses auteurs, Carlos Trillo et Domingo Mandrafina, nient avoir incité à une quelconque lecture politique de leur récit, il est tout de même très difficile de passer à côté. La Colonie est le parfait reflet des régimes totalitaires sud-américains de l’époque. Et lorsque La Grande Arnaque est créé en 1989, cela fait tout juste six ans que la dictature militaire argentine s’est achevée, révélant à la face du monde un système politique basé sur la peur, la torture et le meurtre. Mais loin d’être moralisateur et explicatif, ce récit aux airs de polar noir nous invite au contraire à nous vautrer au milieu de tout ce beau monde, à en découvrir les ficelles, les coulisses, à rencontrer son peuple via une galerie de personnage tous plus fascinants les uns que les autres. La narration est d’une habileté remarquable, interrompue de temps à autres par certains personnages traversant le 4ème mur et s’adressant au public comme dans un vaudeville, pour dévoiler ainsi une véritable comédie humaine dans tout ce qu’elle peut avoir de drôle, d’étrange, d’érotique, de désespérée. Le personnage de l’Iguane, auquel est d’ailleurs consacré la deuxième partie de cette intégrale, est simplement fascinant et parvient à véritablement inquiéter aussi bien les personnages que le lecteur, à provoquer une peur qui n’est rien d’autre que la racine du pouvoir en place. Le dessin clair-obscur de Domingo Mandrafina est un régal pour les yeux. Chaque page regorge d’inventivité. Il sait jouer avec les codes des récits noirs tout en retranscrivant à merveille l’ambiance étouffante des pays d’Amérique du Sud de l’époque. L’expression faciale de ses personnages, sans être clownesque, dynamise également l’histoire et lui autorise une certaine légèreté. En somme, La Grande Arnaque est un véritable chef d’œuvre de la bande dessinée, porté par des auteurs au meilleur de leur art et encore, malheureusement, trop méconnus en France.

voir la fiche officielle ISBN 9782491042035