parution 01 février 2009  éditeur Joker  Public ado / adulte  Thème Historique

Napoléon T1

Toulon

Napoléon Bonaparte rejoint les rangs du général Carteaux en tant que responsable des opérations d'artillerie dans le but de récupérer Toulon aux mains des anglais. Début (mitigé) de l'épopée authentique qui fera de Napoléon une légende...


 Napoléon T1 : Toulon (0), bd chez Joker de Osi
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Joker édition 2009

L'histoire :

Le 28 août 1793, sous menace d'exécutions par la convention nationale, les chefs insurgés sont contraints de céder la ville de Toulon aux anglais. Le 7 septembre, le général Carteaux, accompagnés de ses 7000 hommes, réussit à s'emparer des gorges d'Ollioules et établit son quartier général à 8 kilomètres de Toulon, en vue de reprendre la ville aux Anglais. 10 jours plus tard, un jeune capitaine en provenance de Nice se présente sous le nom de Buonaparte auprès du général. Le délégué de la convention, Salicetti, l'a désigné comme responsable des opérations d'artillerie, sous les ordres de Carteaux. Lé général lui fait comprendre qu'il a nullement besoin de lui, car le dispositif qui permettra de récupérer Toulon et déjà en place. Il l'invite tout de même à rester et à admirer les dispositions offensives de ses hommes. Le général discute alors avec Dupas, un de ses hommes, pour savoir comment ils vont s'y prendre pour acheminer les boulets rouges jusqu'aux canons. Napoléon leur fait alors remarquer qu'avant de penser à cela, ils auraient dû tester la portée des canons, car la manière dont ils sont disposés pour le moment ne leur permettra pas d'atteindre la mer. Le général ne croit pas une seule seconde aux affirmations du capitaine. Néanmoins, après quelques coups d'essais, il est bien obligé de reconnaître que ce Buonaparte a marqué un point. Dès lors, ce dernier est désigné pour prendre la suite des opérations…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Par le présent album, André Osi s'attaque en tant qu’auteur complet, au mythe de Napoléon maintes fois traité au cinéma, à la télévision ou encore à travers les romans et les pièces de théâtre. Il faut avouer que le début de l’album est plutôt réussi. On découvre les touts débuts de Bonaparte, à l'école militaire, puis sa première mission consistant à récupérer la ville de Toulon. L’affaire est délicate pour le jeune officier qu’il est alors : il doit s'imposer auprès de supérieurs qui ne comprennent pas grand chose à la guerre, car ils ne sont pas militaires de formation. Le récit est agréable et se lit assez vite… jusqu'au moment où on bascule dans la deuxième partie de l'album. On assiste dès lors à une multitude de dates et d'événements, empilés de manière succincte les uns après les autres. On quitte dès lors le domaine de la narration séquentielle (« l’art » de la BD) pour suivre une simple ligne chronologique sur laquelle sont greffés les événements clés de la période en question. Dommage ! Alors que la première partie est passionnante, la seconde est tout l'inverse ! On finit par s'ennuyer ferme, par se perdre parmi une flopée de dates et d’infos par forcément indispensables. Ce biais permet sans doute à l'auteur d'arriver plus rapidement aux faits ultérieurs qui l'intéressent, mais une bonne vieille ellipse aurait sans doute permis d’éviter de rompre avec le bon rythme du récit. Espérons que cette erreur ne se réitère pas au tome 2, d’ores et déjà intitulé Le général Vendémiaire

voir la fiche officielle ISBN 9782872653980