parution 23 janvier 2019  éditeur Les éditions du Long Bec  Public ado / adulte  Thème Politique, Humour

La Corde du pendu soutient l'unijambiste

L'industriel Gazprout veut imposer au Président de la République l'exploitation individuelle des flatulences citoyennes. Devant son refus, il magouille avec le Premier Ministre et les médias. Une farce-pamphlet politique quelque peu outrancière...


La Corde du pendu soutient l'unijambiste, bd chez Les éditions du Long Bec de Guilmard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les éditions du Long Bec édition 2019

L'histoire :

Charles-Henri de la Mulatière, Président de l’entreprise Gazprout, se rend au Palais de l’Elysée dans sa limousine de 20 mètres de long. Quand il sort de sa voiture de luxe, il est reçu par une fanfare… car l’orchestre national a cru que c’était le Président de la République Autocrate du Turghistan, attendu d’un moment à l’autre. De la Mulatière est accompagné par le conseiller Edmond Lafistule jusqu’au bureau du Président César Leprince. Il y entre, au moment où Madame le Premier Ministre en sort, en colère. L’industriel vient s’assurer du soutien du Président et de son gouvernement quant à son projet révolutionnaire de production de gaz : le traitement individuel de flatulences humaines. Le Président lui fait comprendre que cette idée n’est pas populaire et qu’il ne la soutiendra pas. De la Mulatière sort de l’Elysée en rage. Il appelle aussitôt ses deux alliés, Edouard Wurtz, PDG de la Gold Bank Investissment et Marcel Blonk, PDG du BTP Béton Blonk. Ces trois-là ont financé les campagnes électorales de Leprince pendant plus de 10 ans et ils comptent bien bénéficier désormais d’un retour sur investissement. Ils organisent aussitôt un rendez-vous avec Madame le Premier Ministre, pour la corrompre et lui faire miroiter des rentrées fiscales induites à leur projet…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les hommes et femmes politiques sont tous des pourritures qui font rien qu’à magouiller avec les puissants industriels et les mass-médias, pourvu que tous gagnent plein de thunes. Tel pourrait être le résumé basique de ce hardi pamphlet signé Pierre Guilmard, à l’encontre de ceux qui dirigent la France – sans époque ou mandat défini. La satire est plus unilatéralement anti-politique (c’est à la mode) que partisane envers tel ou tel mouvement. Le point de départ prend d’emblée l’allure d’une grosse farce : tout dérive de l’exploitation industrielle et individuelle de prouts humains, comme source d’énergie. Oui, vous lisez bien. D’ailleurs, l’auteur va jusqu’à proposer un descriptif visuel en p.12, montrant les citoyens alignés côte à côte à quatre pattes, avec un tuyau branché dans le fondement, façon trayeuses dans une étable. Cette idée saugrenue nourrit ensuite le développement du propos, dont sa généralité peut paraître simpliste et réductrice. Car au risque faire une incroyable révélation, fort heureusement, les politiques ne sont pas tous des escrocs. Et les médias sont le reflet de notre mentalité collective de ludo-consommateurs : ils répondent en général aux attentes du public, l’audience et ses retombées publicitaires en sont l’arbitre. Cela dit, on doit çà et là reconnaître que le sujet fait mouche. Les basses manœuvres détestables, les magouilles, sont effectivement parfois de mise dans les hautes décisions. Et les médias versent aussi parfois dans le spectacle voyeuriste ou indigne. Le style de dessin caricatural est maîtrisé (Guilmard est un vétéran du 9ème art). Il est majoritairement en noir-blanc-gris, avec souvent une bichromie de rouge – notamment pour les nez : sont-ils tous des clowns ou des poivrots ? Reste que pour accoucher de sa diatribe, ce pamphlet en BD tombe dans l’écueil de la longueur (65 planches), des dialogues parfois creux et de la redite. Une historiette de quelques planches (façon Fluide Glacial), mieux équilibrée et condensée, aurait été suffisante pour développer de manière plus percutante son propos. Cela sent tout de même un peu beaucoup le besoin d’exutoire…

voir la fiche officielle ISBN 9782379380020