parution 27 mars 2019  éditeur Paquet  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Amertumes

Un polonais tient à restaurant à succès dans le Berlin de 1943. Un flic américain de 1984 insiste pour qu’une cuisinière lui fasse une tarte aux pommes. Deux histoires de bouffe sensibles, réunies autour d’un sentiment commun : l’amertume (intellectuelle)


Amertumes, bd chez Paquet de Schilling, Melo, Cavia, Pacucci
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Paquet édition 2019

L'histoire :

Majowski : En janvier 1917, le polonais Franciszek Majowski fait la queue à la soupe populaire. Il rapporte chez lui des patates… encore, toujours et rien que des patates. Il les cuisine cependant divinement pour sa femme, qui s’inquiète pour leur avenir, étant donné le contexte de pauvreté absolue durant la guerre. La nuit porte conseil : le lendemain matin, Majowski a pris la décision d’expatrier sa petite famille à Berlin, où il monte un restaurant. 18 ans plus tard, son établissement est réputé. Les plus gros bourgeois et les hauts gradés nazis s’y pressent, et Marlène Dietrich chante sur scène. Majowski ne les porte guère dans son cœur, mais il fait le « dos rond » pour éviter les problèmes…
Sleepwalk : En 1984, Lloyd a fait la route de Huntsville, au Texas, jusqu’au comté de Yuma en Arizona, pour une mystérieuse raison. Au pompiste, il demande l’adresse de la famille Barrett. L’homme répond que le vieil homme est mort et que son épouse Dolorès travaille comme cuistot au dinner de Mel’s. Lloyd s’installe donc à une table de chez Mel’s et commande une tarte aux pommes. Le patron est désolé, mais ce dessert n’est pas au menu. Lloyd insiste et réclame que la cuisinière lui en concocte une. Il a tout son temps. Il patientera à sa table tant qu’elle ne s’est pas exécutée…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le sens du titre de ce one-shot, « Amertumes » est très juste, quand bien même le cœur du sujet des deux historiettes qu’il contient est tour à tour centré sur la boisson et la nourriture. Dans la première historiette, un self-made-man polonais met 20 ans à bâtir un restaurant qui sera réputé dans le Berlin tourmenté de la seconde guerre mondiale. Il reste humble et néanmoins commerçant… et si on ne dira pas pourquoi, pour ne rien divulgâcher, cet entrepreneur aura effectivement toutes les raisons de finir amer. La seconde historiette n’a strictement rien à voir : pas le même continent, pas la même époque, pas les mêmes personnages, pas le même sujet. Au Nevada en 1984, on suit un mystérieux flic moustachu qui a fait une longue route pour obliger une simple cuisinière de snack à lui faire une tarte aux pommes. Là encore, quand on comprend pourquoi dans les dernières planches, l’amertume est le qualificatif approprié. Ces deux histoires, adaptées par Filipe Melo et Nadia Schilling de récits de Béatrice Schilling, sont très simples dans leurs scénarios. Le ton est posé et « l’intrigue » n’a vraiment rien de spectaculaire. Mais elles reflètent bienveillance et humanité, deux mentalités aussi essentielles que… le besoin de boire et manger. La psychologie des personnages, sensible, se révèle souvent dans les regards et les silences. En ce sens, le dessin de Juan Cavia est à la fois caricatural et stylé, avec des contours de formes aux sanguines, mais surtout minutieux dans sa composition, les postures de ses protagonistes et ses ambiances.

voir la fiche officielle ISBN 9782889320967