parution 16 janvier 2013  éditeur Soleil  collection Métamorphose
 Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Fantastique - Etrange, Horreur

Dans la forêt

En suivant des crapauds dans une forêt ténébreuse, une fillette rencontre d’incroyables créatures qui lui révèlent son terrible destin. Un conte de fées horrifique particulièrement soigné : encore une chouette Métamorphose


Dans la forêt, bd chez Soleil de Richerand
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2013

L'histoire :

En mai 1865, un carrosse se dirige vers Wisteria Grow, une riche propriété se trouvant au cœur d’une profonde forêt. Il convoie le nouveau régisseur du domaine, Mr Ombrage, à la demande de Lady Parnington. Chemin faisant, le véhicule écrase un crapaud qui traversait la route avec quelques congénères, et macule le garde-boue de ses entrailles gluantes. En descendant, Ombrage appuie sa main gantée sur le garde-boue et se retrouve avec une main visqueuse. Tandis qu’Emily la gouvernante s’en va prévenir sa maîtresse, Ombrage profite d’être seul dans le hall pour s’essuyer la main sur une poupée posée sur la cheminée. La petite Anna repère ce manège et dénonce aussitôt les manières de ce vilain bonhomme. Qu’importe pour Lady Parnington, elle invite Emily à conduire Ombrage à ses appartements. Anna laisse alors une de ses poupées sur le perron, en « surveillance ». La nuit venue, alors qu’elle vient juste de se coucher, Anna se souvient qu’elle a oublié sa poupée à l’extérieur. Elle se lève pour la récupérer, éclairée par la flamme de sa chandelle. Elle découvre alors la robe de sa poupée dans l’allée et la tête de l’autre côté de la grille entrouverte, sur l’humus de la forêt. La tête l’appelle à l’aide… Anna s’avance et pénètre dans l’épaisse et inquiétante forêt, guidée par des crapauds rouges trop révérencieux pour être honnêtes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Lionel Richerand se fait auteur complet pour un one-shot dans le pur respect de « poésie horrifique » véhiculée par la collection Métamorphose. Ici les angoisses enfantines rejoignent les légendes populaires pour nous emmener, d’une main moite, vers les ténèbres de la forêt… Car le saviez-vous : la nuit, les forêts quittent notre sphère cartésienne pour devenir la scène de prodigieuses créatures. Ici, la « grande boueuse » impose sa funeste volonté et recadre les prophéties, les crapauds se mettent à fomenter, les loups et les enfants sauvages se tapissent dans les fourrés, prêts à agir, sous le noble regard des grands cervidés. Saurez-vous entendre les corbeaux colporteurs et les signes avant-coureurs des insectes ? En révélant le terrible passé et le destin d’une malheureuse fillette tombée sous la coupe de la figure démoniaque de Lilith, déesse de la nuit, Richerand entremêle moult phénomènes de légendes et défriche les vastes territoires angoissants qui se situent entre le conte de fée et l’épouvante. Le personnage de la fillette mêlé à l’odeur de l’humus, aux crapauds et aux créatures fantomatiques, font penser à un subtil mélange entre Jolies ténèbres, Garulfo et Billy Brouillard. La griffe artistique se compose d’un trait particulièrement soigné et nimbée de teintes ocre sanguines. De quoi accorder l’ambiance fantasmagorique qui se prête à merveille aux 70 planches que compose cette fable fantastique aux accents burtoniens (Tim, pas Richard). L’album se complète d’un splendide bestiaire fantastique, en un cahier final de plus de 30 pages !

voir la fiche officielle ISBN 9782302023536