parution 06 juin 2012  éditeur Vents d'Ouest  Public ado  Thème Humour

Trop bien, la colo ! T1

Du départ anxiogène sur le quai d'une gare, aux larmes à l’arrivée parce qu’on ne veut plus rentrer, en passant par les cours de surf déjantés ou les batailles rangées au réfectoire : la colo comme si vous y étiez. Sans prétention et bien vu…


 Trop bien, la colo ! T1, bd chez Vents d'Ouest de Muller, Aré, Ghorbani
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vents d'Ouest édition 2012

L'histoire :

Les colonies de vacances, c’est bien connu : y’a que des gros nazes ! Pas question donc de tomber dans le piège grotesque des parents : on n’ira pas et puis c’est tout ! Quoique réflexion faite, et puisque on sait que seuls les gros nazes ne changent pas d’avis, l’idée de partager trois semaines avec Amélie, la fille du coiffeur, n’est pas si idiote que ça. On ira donc… puisque ça fait plaisir aux parents. Sur le quai de gare, c’est cependant une toute autre histoire. Il faut en effet d’abord trouver le bon wagon… et la bonne colo, puisque comme par hasard beaucoup ont décidé de partir en même temps et dans la même direction. Une fois débarrassé de cet aléa et s’être mis dans les pattes de la bonne équipe d’animation, c’est autour du directeur d’assurer le rôle d’empêcheur de tourner en rond. Du coup, une chose est sûre alors : si l’on revient vivant de cet enfer, on promet d’être sage avec ses parents au moins pour le restant de sa vie. Et puis le train file, le directeur se calme et l’on peut commencer à s’amuser un peu. L’activité favorite restant la pagaille en toute occasion. Et ce n’est qu’un début…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est sur la même petite ritournelle ponctuée par le célèbre Youkaïdi aïdi aïda made in Pierre Perret qu’Aré, Muller et Cédric Ghorbani déclinent à leur tour les joies de la colo : bêtises entre copains ; éloignement familial jubilatoire ; nourriture improbable ; et personnel d’animation joliment gratiné. Le pire dans tout ça, c’est que si l’on a soi même testé la colo d’un coté ou de l’autre du piquet de tente (joyeux bambin ou animateur en herbe), on retrouve dans l’exercice une sonorité on ne peut plus familière. La grosse ficelle à clichés est certes de mise – volontairement sortie de la cantine en fer spéciale veillée – pour forcer la caricature humoristique et divertir gentiment. Mais qui n’a pas vécu en colo un chouya, un simili ou un presque de cette amusante présentation ? Quid du foutoir et des départs larmoyants sur les quais de gare ? Et le dirlo vachard, l’animateur ouech-ouech ou la dragouille à fond les ballons… Ça ne vous dit rien ? Et que dire de la boum avec les moyens du bord ou les excursions en pleine nature avec mauvaises surprises et fous rires à la clef ? Bref du condensé de colo impeccablement dynamique sous la forme d’un récit linéaire et rythmé par une chute « marrante » à chaque planche. Même bonne idée en ce qui concerne les personnages qui, sans déployer un charisme à tous crins, proposent un panel sympathique capable d’accrocher le lectorat cible. Sans prétendre révolutionner le genre, voilà une première salve capable de satisfaire les gourmands d’espiègleries potaches, peu regardant sur le fond.

voir la fiche officielle ISBN 9782749306780