parution 26 février 2020  éditeur Akileos  Public ado / adulte  Thème Esotérique, Conte - Féerie Graphic Novel

Moonshadow

Un chef d'œuvre de la narration graphique sous forme de conte de fée, vieux de plus de trente ans, débarque en France sous une forme luxueuse !


Moonshadow, comics chez Akileos de Dematteis, Williams, Van Valkenburg, Pratt, Muth, Pepple
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Akileos édition 2020

L'histoire :

Un vieux monsieur raconte ses souvenirs : dans l'univers, il existe une race extraterrestre bien particulière appelée les GI Doses. Ces étranges boules blanches se déplaçant dans les galaxies se conduisent sans logique apparente. Elles se contentent d'apparaître, de sourire sournoisement, puis enlèvent subrepticement des choses ou individus de toutes origines, afin de les amener dans leur zoo privé. C'est là, dans ce monde fantastique mais triste, que la jeune hippie Sheila Fay Bernbaum (nous sommes dans les années 70) est transportée, errant sa mélancolie jusqu'au jour de son mariage inopiné, avec l'une des boules, qui lui donne un enfant : Moonshadow. Aujourd'hui, au crépuscule de sa vie, celui-ci raconte son incroyable voyage vers son éveil, aux côtés de son poilu compagnon de zoo Ira et à travers des mondes défiant toute imagination...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En 1977, débutaient les premiers scripts de ce qui s'appelait alors encore Stardust (il y en a eu un autre, depuis, par Gaiman et Vess). JM DeMatteis n'était qu'un scénariste parmi d'autres dans le monde des comics, qui essayait tant bien que mal de se faire un nom parmi quelques vedettes de l'époque, telles Stan Lee, Steve Gerber ou Len Wein. Il a alors l'idée de cette œuvre très personnelle et originale, afin d'insuffler toute « sa philosophie, ses espoirs et ses rêves ». Peaufinant son histoire, il est mis en relation avec Jon J Muth, artiste peintre alors encore peu connu. Leur association très riche va les révéler tous deux en 1985, faisant de Moonshadow une œuvre à part, puisqu’il s’agit du premier roman graphique entièrement peint. Au-delà de cet aspect graphique indéniablement hallucinant, évoquant les planches d'artistes comme Bill Sienkiewicz ou parfois Jeffrey Jones, le scénario de JM DeMatteis se permet tout. Le style de Jon J Muth s'autorise par contre une mise en page très libre, mixant dessins au trait griffonnés au milieu d'aquarelles onctueuses, et scènes fracassantes très adultes en parallèle de cases humoristiques issues de l'univers enfantin très "Mad". Le dessinateur a trouvé un genre très « Dickensien », faisant appel à un maelström de références littéraires, dont effectivement Dickens et son jeune garçon perdu dans un monde de violence, Lewis Carol (ses rois, reines et conseillers – chapeliers – fous) ou encore Ken Kesey et sa description du milieu hospitalier et psychiatrique. Certaines scènes appellent d'autres classiques de la fantasy ou de la science-fiction. Tolkien et son monde du milieu, avec la planète Depenz en guerre, évoquant le conflit en Mordor (le chat noir du héros ne se nomme-t-il pas aussi Frodo ?), Star Wars (dont Ira pourrait être un Chewbacca scato) ou encore 2001 (Cornelia-17 vs HAL), le moins connu Enemy Mine (1985) venant aussi à l'esprit. Rien cependant ne permettrait de mieux définir l'originalité de cette œuvre sans les citations poétiques de chaque chapitre, dues aux talents de romanciers cultes. En douze fascicules comics rassemblés ici pour la première fois en français, au sein d’une édition définitive grand format cartonnée, Moonshadow livre son plein pouvoir et défraie nos habitudes de lectures modernes par sa force, sa mélancolie et sa dureté magnifiée par le beau. Le conte illustré épilogue Adieu Moonshadow paru en 1994 chez Vertigo, est ajouté avec les reproductions de textes originaux dactylographiés, d'esquisses et de posters en bonus. Un chef d'œuvre, absolument !

voir la fiche officielle ISBN 9782355744600