parution 04 mars 2020  éditeur Delcourt  collection Contrebande
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Aventure - Action Adaptation

Star Wars : Le vol du Faucon Millenium

Le Faucon Millenuim est le vaisseau mythique de Han Solo et Chewbacca et on ne compte plus le nombre de missions légendaires qu'ils ont accomplies à son bord. Hélas, ce comics ne vous emmènera pas ailleurs qu'aux confins de la banalité.


Star Wars : Le vol du Faucon Millenium, comics chez Delcourt de Moreci, Pasta, Florean, Iacono, Martinelli, Matera
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2020

L'histoire :

Bazine Netal est une redoutable chasseuse de primes. Aujourd'hui, elle a la satisfaction d'avoir pu retrouver IG-88, un droïde qui se livre aux mêmes activités qu'elle. Elle lui propose un marché assez simple : une somme conséquente contre des renseignements au sujet du Faucon Millenium. IG-88 se met donc à parler. Il a failli intercepter le Faucon, du temps où l'Empire avait loué ses services. Il avait conduit l'agent Kallus sur Savareen, afin d'y neutraliser les activités rebelles. Il savait que Han Solo et Chewbacca étaient en train d'y charger une cargaison de contrebande. Sur place, ils réussirent à les intercepter mais l'orgueil de Kallus permis aux contrebandiers de fuir. Une course-poursuite s'engagea et une fois de plus, Kallus n'écouta pas les conseils du droïde. C'est ainsi que le Faucon Millenium, dans une folle manœuvre, se faufila entre deux destroyers. Pour la flotte de l'Empire, c'était trop tard, l'hyper-espace les séparait déjà du vaisseau le plus rapide de la galaxie. Bazine écoute le récit attentivement, mais elle est passablement contrariée par la conclusion, car IG-88 se désintéresse depuis belle lurette du Faucon, qu'il considère comme insaisissable. Il va falloir qu'elle cherche d'autres renseignement pour arriver à sa fin : s'emparer du vaisseau....

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L'univers comics de Star Wars est désormais presqu'aussi étendu que les galaxies dans lesquelles la saga s'inscrit et ce récit, qui se déroule après les évènements du roman Star Wars : Pirate's Pride, est un travail de commande, dans la mesure où il s'appuie sur des éléments du parc d'attractions Galaxy's Edge. Parmi celles-ci, c'est La Cavale du Contrebandier qui est principalement adaptée ici. Commençant au sein de la temporalité relative à L'Empire, le récit s'étend sur plusieurs périodes et le fil conducteur, c'est bien évidemment le Faucon Millenium, qui suscite toutes les convoitises. Alors si le fan service est là, avec des scènes animées par Han, Chewby, Luke, Pricesse Leia ou encore Lando Calrissian, il a certainement été difficile pour Michael Moreci de proposer autre chose qu'un scénario très linéaire. En effet, bon nombre de personnages se succèdent les uns aux autres, pour, à plus ou moins long terme, tous échouer dans leur vœu de posséder le plus rapide de tous les vaisseaux. Et inexorablement, les témoignages suivent les courses poursuites, pour déboucher sur d'autres témoignages et des courses poursuites, etc etc... Si bien qu'il ne se dégage aucune intensité, aucune tension réelle. Les dessins de style très cartoony d'Adriana, Florean (aidée par Michele Pasta) sont certes agréables, mais ils sont trop consensuels pour amener une magie visuelle. C'est bien fait mais trop lisse pour posséder du caractère. Alors cet album, sans être mauvais, ne pourra satisfaire que ceux acquis à la cause de Star Wars façon Disney.

voir la fiche officielle ISBN 9782413027072

  • Sa note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

Ce qu'un autre en pense sur la planète BD :

Han Solo, avec son Faucon Millenium, a collectionné les aventures mais s’est également attiré un paquet d’ennuis. Il y a donc beaucoup de personnes qui peuvent témoigner des « exploits » pas toujours très nets du célèbre contrebandier. C’est sur ce principe que démarre le comics de Michael Moreci. On assiste donc à des récits enchâssés où les témoignages permettent de balayer un grand pan de l’histoire Star Wars. Le procédé est malin car cela permet de vivifier la narration et de présenter une très grande galerie de personnages connus vus dans les films et séries notamment Hondo ou même le petit Porg ou encore Maz Kanata et bien d’autres. Tout est séduisant dans ce projet et vendeur grâce à la présence en filigrane de Han Solo mais il y a un comme un défaut sur le public visé. Le récit est riche et intéressant mais un peu court et le graphisme s’adresse clairement aux enfants. Arianna Florean a l’art de transposer Star Wars dans le monde de l’enfance avec un dessin rond et agréable et une très belle adaptation façon animé. Malheureusement, ça cadre plutôt mal avec le récit qui aurait mérité un trait plus mature, un peu comme La cavale du contrebandier dans la même collection. On prendra tout de même du plaisir à retrouver les personnages (et vaisseaux ! ) mythiques de la saga des étoiles.