parution 21 janvier 2009  éditeur Soleil  collection Quadrants
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Independant

Je tue des géants T1

Barbara, exclue et isolée des autres enfants, répète à qui veut l'entendre qu'elle tue des géants et qu'elle n'a pas le temps à consacrer aux choses futiles. Un premier volet de diptyque original, intéressant mais frustrant...


 Je tue des géants T1, comics chez Soleil de Kelly, Niimura
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2009

L'histoire :

Barbara Thorson, une jeune fille qui fréquente le lycée Birch, est très différente des autres enfants. En effet, elle ne s'intéresse absolument pas à tout ce qui est à la mode, ni vestimentaire, ni télévisuelle et encore moins musicale. Elle passe ses journées le nez dans des bouquins relatant les aventures de preux chevaliers et de monstres à occire. Cette activité l'isole des autres enfants et la rend différente. Une raison suffisante pour que la brute du collège, Taylor, décide de la racketter à la moindre occasion. Heureusement, Barbara sait se défendre aussi bien verbalement que physiquement. Ses réparties bien placés durant les cours l'amènent souvent aussi à fréquenter le bureau du directeur, Monsieur Marx, et débouche toujours sur une punition ou des heures de colle. Les enfants de l'école la prennent pour une folle à cause de sa différence et surtout parce qu'elle ne cesse de prétendre tuer des géants. Mais un jour, la vie solitaire de Barbara est bouleversée par deux nouveaux-venus : la nouvelle Sophia s'intéresse à elle et souhaite devenir amie ; tandis que Madame Molle, psychiatre, est là spécialement pour s'occuper d'elle. Petit à petit, Barbara commence à se confier. Et si sa différence était liée à un drame familial ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avouons-le d’emblée : durant la première partie de ce récit, on s'ennuie ferme. En effet, le premier chapitre (l'album est ainsi découpé) nous présente la jeune héroïne : Barbara est punie par son directeur, puis organise une partie du célèbre jeu de rôle Donjons et dragons, qui tourne mal. Rien de très passionnant, en somme. Heureusement, l'arrivée de deux nouveaux personnages permet de réveiller l’intérêt. Barbara s'ouvre au contact de Sophia et de la psychiatre, ce qui permet au lecteur de mieux cerner son monde intérieur. L'histoire devient alors plus prenante et l'on s'intéresse de plus en plus à cette jeune fille. Dès lors, on n’attend qu'une chose : tout savoir sur ce drame familial, nœud de son état psychologique qui la pousse à s'isoler dans son monde. On pardonne même au scénariste Kelly de casser le rythme de l'histoire. Au service de cette histoire, le dessinateur Niimura, d'origine hispano-japonaise, semble avoir tranché entre ses deux racines, réalisant des dessins très manga originaux et plutôt bien fichus. Pourtant, s’ensuit une forme de frustration, lorsque Barbara révèle ce drame avec sa psy ou ses frères et sœurs car ces passages sont griffonnées et illisibles. On a presque l’impression que les auteurs, regrettant d'avoir divulgué le secret, sont repassés derrière pour l’occulter. Dommage, cet effet de style aurait pu être intéressant… il va maintenant falloir attendre la fin du récit dans le prochain tome pour vraiment cerner le pot aux roses.

voir la fiche officielle ISBN 9782302004887