parution 06 mai 2009  éditeur Bamboo  Public ado / adulte  Thème Historique

L' enfant maudit T1

Les tondues

Un ouvrier embarqué dans les manifs de mai 68, se confronte à un passé qu'il ignorait : celui de sa naissance, de parents inconnus, à la fin de la guerre. Une quête initiatique et romantique passionnante, sur fond de bouleversements historiques.


L'enfant maudit T1 : Les tondues (0), bd chez Bamboo de Galandon, Monin, Bossard
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2009

L'histoire :

Gabriel est un jeune ouvrier d'usine dans le Paris de Mai 68, qui voit monter l'agitation étudiante, sans trop se sentir concerné. Il se laisse toutefois embarquer un soir dans une manifestation par son amie Camille, il multiplie les jets de pavés, tout à son enthousiasme de partager des moments forts avec cette amie d'enfance dont il est secrètement amoureux. Mais c'est lui, finalement, qui se trouve embarqué par une compagnie de CRS. Vigoureusement interrogé, il se voit alors confronté, bien malgré lui, à des révélations douloureuses sur son propre passé. On le traite de bâtard, de fils de boche… avant de le relâcher. Il sait qu’il a été adopté en 1945, mais n’a jamais essayé d’en savoir plus et ces mots résonnent désormais très fortement en lui. La quête de Gabriel pour connaitre l'identité véritable de ses parents, et les révélations sur les évènements de sa propre enfance, ne fait que commencer…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le souffle de l'aventure romantique traverse cet album, qui multiplie les allers-retours entre le passé du jeune héros (la fin de la guerre) et sa quête d'identité au présent (1968), avec une habileté confondante et un sens accompli du suspense. A travers les regards échangés et les dialogues courts et ciselés, chaque page apporte une progression dans un récit parfaitement maitrisé par le scénariste Laurent Galandon, qui privilégie l'intensité des rapports humains et fait de chaque rencontre un évènement. Le thème qui donne son titre à ce premier tome (celui des femmes tondues à la libération pour avoir été soupçonnées, à tort ou à raison, de relations intimes avec l'ennemi) est abordé dans toute sa complexité, sans oublier tout ce qu'il dit sur l'humanité des « coupables » et de ceux qui les « punissent »... et tout cela en quelques pages seulement. La densité narrative est proprement époustouflante, à la première comme à la deuxième lecture, et la finesse du dessin d’Arno Monin ne fait que renforcer cette extraordinaire progression de l'intrigue. Rarement voit-on des regards traduire de manière aussi juste les sentiments et la profondeur des personnages, et tout cela avec un style semi-réaliste dynamique et enlevé (la couverture de l'album est aussi une belle réussite). Il ne reste plus au jeune dessinateur qu'à choisir son camp pour le style des visages de ses personnages, entre l'anguleux Gabriel (réussi) et la trop caricaturale vieille none du milieu de l'album. Gageons que ce sera fait dès le prochain tome de ce savoureux diptyque. Le duo encore jeune Galandon-Monin livre ici un album haletant dont il est impossible de se détacher. Le succès devrait être au rendez-vous, et ce sera mérité pour cette très bonne surprise.