parution 01 janvier 2008  éditeur Le Lombard  collection Troisième degré
 Public ado / adulte  Thème Humour, Politique

Mister President T4

La guerre du golfe

Lors d'une visite de soutien aux troupes en Irak, Mister Président est enlevé par un groupuscule révolutionnaire exigeant le départ de l'occupant... Une aventure au long cours qui peine un brin.


 Mister President T4 : La guerre du golfe (0), bd chez Le Lombard de Clarke
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2008

L'histoire :

A l’aube du XXIe siècle, le monde est régi par une super puissance amie, les Etats-Unis d’Amérique. Altruistes par nature, les Etats-uniens aiment exporter chez leurs amis les bienfaits de leur démocratie. Après les attentats de 2001 ayant mis à bas les tours du World Trade Center, les gendarmes du monde ont attaqué à tour de rôle l’Afghanistan, puis l’Irak soupçonné d’être la base arrière l’Al-Quaïda (chapoté par l’insaisissable barbu Ben Laden). Saddam Hussein mis au pas et sorti de sa cave, c’est en fait la curée : les compagnies pétrolières se partagent le gâteau moyen-oriental. Et c’est ici que l’on retrouve notre Président qui, après avoir fait sauté les plombs de la Maison Blanche pour cause de pop-corn, est appelé dans le Golf. Bien qu’il préfèrerait un bon match de baseball, voilà Mister Président saisissant son parasol et coiffant son bob, en route pour la plage irakienne. Il lui faudra là-bas venter les miracles de la démocratie offerte aux autochtones par leurs libérateurs. Encore faudrait-il qu’il sache ce qu’est la démocratie ! Pendant qu’à bord d’Air Force One, son fidèle conseiller le briffe, au sol à Bagdad, le général et son état-major préparent sa réception, entre kidnapping de diplomates japonais, plastiquages d’ambassades et rappel du désastre du débarquement de la baie des cochons…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette fichue guerre s’est faite en deux temps : en 1990-91 d’abord, puis en 2003 avec l’invasion de l’Irak par les forces américaines. Clarke, qui aime l’actualité chaude, se penche ici sur la seconde phase de l’opération, ou plutôt sur ses suites. Car avec l’occupation des vainqueurs, l’occasion de railler le futur ex-leader du monde libre (comprenez, naturellement, George W. Bush junior) n’a jamais été si facile. En la matière, il s’y est tellement emmêlé les pinceaux qu’une aventure au long cours semblait judicieuse. Première histoire complète, donc, pour notre Mister President, appelé à faire un déplacement périlleux en terrain hostile. Au programme : enlèvement et « re-enlèvement », blagues potaches, bons mots et situations cocasses, l’auteur n’a pas perdu (dans l’ensemble) de sa superbe. En sus, les désormais traditionnels « petits jeux » proposés sont chiadés, comme cette carte de la géopolitique des alliances ou la grille de mots croisés (jamais aisée à faire). Le hic ? Entre ces accents de génie qui font tout l’intérêt de la série, s'étalent de grands blancs lors desquels le récit déroule sans vraiment convaincre. On s’ennuie par exemple pas mal après l’atterrissage catastrophe. Et lorsque pointe la guest star de l’album, Bush père (!), l’excellente idée se débine rapidement, s’avérant plus un ballon de baudruche qu’une montgolfière. Bref, cette histoire sonne creux. Alors que l’aventure complète est parfois l’occasion de renouveler l’allant d’une série gag, Clarke tombe ici dans le cliché. Facile, trop facile. Répétons-le, des éclairs inspirés mais trop épisodiques pour sauver un album honnête, juste. Dommage.

voir la fiche officielle ISBN 9782803623716