parution 24 avril 2019  éditeur Glénat  collection Log-in
 Public ado / adulte  Thème Esotérique, Adaptation

Sabrina

Seize ans est l'âge crucial pour les sorcières. L'âge auquel s'engager auprès du Diable, ou renoncer mais en payer le prix. Premier volume réussi d'une série qui reprend les codes de l'épouvante propre à Archie Comics. Thrilling !


Sabrina, comics chez Glénat de Aguirre-Sacasa, Hack
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2019

L'histoire :

Greendale, octobre 1966. Dans une semaine, Sabrina Spellman fêtera son 16ème anniversaire. Comme un fait étrange, un drôle de vent souffle sur la ville. En Californie, on l'appelle « vent de Santa Ana ». mais ici, dans cette vieille partie du pays, il est surnommé « vent de sorcière », ou « vent du diable ». Cela fait une semaine qu'il souffle et donne l'impression que tout peut arriver. Lundi soir, le pub de Buddy est le seul bar de Greendale, à côté de la voie ferrée. Une femme, que personne n'a jamais vue auparavant, s'y arrête pour prendre un verre. On ne peut pas dire qu'il y ait affluence, car seuls deux hommes sont au comptoir. Ils interrompent immédiatement leur conversation quand cette femme passe les portes de ce paisible établissement. A peine servis, que les voici en train de l'inviter, se disputant même le privilège d'être celui qui paiera la note. Elle sourit et leur suggère de se battre en duel pour cet honneur. Cinq minutes plus tard, après avoir bu son verre, elle reprend son chemin. Le bar est désormais ravagé. Les deux hommes ont tout mis à sac et Martin Coslaw est le perdant. Il gît dans son sang, un tesson de bouteille enfoncé dans la trachée... La femme est maintenant loin. Son seul regret est de ne pas avoir léché le sang de ce pauvre misérable. Mais il va y avoir d'autres occasions. Le vent du diable souffle fort à Greendale...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Une fois n'est pas coutume, l'adaptation d'un comics sur un grand média (Netflix pour cette fois) remet également en avant sa « production papier ». Le personnage de Sabrina date en effet du début des années 60. Sachant que l'éditeur, Archie Comics, même s'il ne se nommait pas ainsi lors de sa fondation, remonte à 1939. Vous le voyez, cette histoire a de lointaines racines ! Du temps où le genre horrifique était partie intégrante des comics, ce temps où les récits de guerre, ceux consacrés à la romance et ceux classés du côté du polar, n'avaient pas encore été éclipsés par l'industrie des super-héros. Alors Roberto Aguirre-Sacasa a relancé en 2010 l'univers Archie et la résurrection des personnages cantonnés dans la petite ville de Greendale est une petite merveille de fidélité à ses origines. On se retrouve en effet au début des années 60, dans un bled paumé. Ce qui plaira aux lecteurs, c'est aussi de retrouver tout ce qui fait la patte de ces récits d'épouvante, en particulier leur narration lente et leurs abondants dialogues. Les 5 premiers chapitres contenus dans ce premier tome des Nouvelles aventures de Sabrina prennent en effet le temps d'installer doucement les personnages, ce train-train quotidien de sorcières qui élèvent et protègent la petite dernière. Bien sûr, l'enfance de Sabrina est tragique et elle préfigure également ce qui l'attend. Et que serait une malédiction sans le soap ? Parce que Sabrina, c'est l'histoire d'un choix cornélien : épouser le statut de sorcière équivaut à renoncer à l'Amour parmi les humains. Rassurez-vous, on trouvera aussi de quoi frissonner : animaux familiers, incantations, apparitions diaboliques et sacrifices sont aussi au programme. Côté dessins, la sobriété est de mise. Robert Hack arrive à animer les personnages de toute la palette des émotions, dans des poses qui rappellent constamment le cinéma des 60's. Il soigne aussi les décors, de la petite ville à ses bois alentours et ses couleurs pastel dominées par les tons orangés, confèrent une ambiance à la fois chaleureuse et inquiétante. Un bon moment de lecture garanti à qui aime le genre !

voir la fiche officielle ISBN 9782344036242