parution 05 janvier 2016  éditeur Panini Comics  collection Presse Marvel
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action Super-héros

Secret Wars : Spider-Man T1

Pourquoi la vie est-elle si dure ? (kiosque)

Tout le Marvelverse est sous le joug de Secret Wars et Spider-Man n'échappe pas à la règle. Le statu quo est fini et il faut pouvoir se raccrocher aux branches pour suivre des récits guère passionnants pour le moment.


 Secret Wars : Spider-Man T1 : Pourquoi la vie est-elle si dure ? (0), comics chez Panini Comics de Costa, Slott, Gage, David, Kubert, Sliney, Diaz, Dell, Sanders, Araujo, Mossa, Rosenberg, d' Armata, Fabela, Campbell, Ponsor, Bradshaw, Ramos
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
-Amazing Spider-Man : Renew You Vows #1 (Renouveler ses vœux : Pourquoi la vie est-elle si dure ?) : Peter Parker, alias Spider-Man, est un père de famille bien occupé. Face à la recrudescence des dangers, il n'hésite pas à mettre sa vie de héros entre parenthèses...
-Secret Wars 2099 #1 (L'annonce) : Nueva York 2099. Alchemax et Miguel Stone dominent Nueva York en employant les super-héros qui interviennent pour endiguer la criminalité.
-Spider-Island #1 (États modifiés) : Sur Spider Island, un virus-araignée a modifié la structure génétique de presque tous les habitants. Seuls quelques héros y ont résisté et mènent la lutte conte la Reine Araignée...
-Spider Verse (2015) #1 (Un air de déjà-vu et Une vie de cochon) : Gwen Stacy ne comprend plus trop dans quel monde elle vit. Le sentiment de «déjà vu» ou «presque vu» l'envahit en permanence...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jonathan Hickman ayant remis tous les compteurs à zéro avec Secret Wars, toutes les séries, sans exception, viennent s'inscrire dans son gigantesque crossover. Pour résumer au plus vite, l'ensemble du Multivers a été détruit, y compris la Terre de l'univers Marvel et celle de l'univers Ultimate qui sont entrées en collision. Mais Fatalis a réussi à recréer une planète qu'il domine tel un Dieu, en utilisant des fragments de diverses dimensions détruites. Cette planète, c'est Battleworld, qui est divisée en divers territoires. C'est sur ce théâtre que se situent désormais les aventures contenues au sein du mensuel. Tout commence avec la série écrite par Dan Slott. Jusque là, le scénariste avait avantageusement tiré parti de sa liberté artistique, et si l'on en juge par ce 1er chapitre de l'ère Secret Wars, il gère plutôt bien la contrainte liée à l'event. Dans ce monde, Peter et M.J ont une fille et le Tisseur va se comporter de façon très différente de celle qu'on lui connaît habituellement. La série est donc bien lancée et elle bénéficie des bons dessins d'Adam Kubert. Puis on bascule dans Secret Wars 2099 et les choses se gâtent. Primo, Will Sliney nous avait habitués à de meilleurs dessins avec Spider-Man 2099, secundo le contexte revisité de Nueva York 2099, passé au filtre d'une succession de bastons, nous laisse froids. C'est à peu près le même sentiment qui prédomine à la lecture du premier chapitre de Spider-Island. Chistos Gage doit ressortir le plat réchauffé, le titre faisant allusion à des évènements passés. Le coup du virus qui infeste toute la population ainsi que les super-héros, c'est du déjà-vu. Et si certaines autres séries revisitent entièrement un événement majeur de Marvel, certains comme Spider-Island sont plus fainéants. C'est d'ailleurs ainsi que s'appelle l'épisode suivant, issu de la série Spider-Verse. On y retrouve une Spider Gwen au look toujours aussi réussi, un peu paumée (comme le lecteur) dans ce nouvel univers. Enfin, Spider-cochon pointe son groin. Le personnage est vraiment délirant, il touchera sûrement ceux qui aiment le second degré, les autres lecteurs pouvant se demander ce qu'il vient faire ici. Il reste encore 4 numéros pour savoir où tout cela va nous mener après des débuts assez poussifs...

voir la fiche officielle ISBN 9782809455038