parution 01 juin 2011  éditeur Panini Comics  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Spider-Man (revue) – V 2, T137

Métamorphose (kiosque)

Cela fait longtemps que le magazine n’avait plus proposé d’aussi bonnes séries, donc ce n’est pas le moment de les rater ! Fans du Tisseur, ruez-vous chez vos libraires préférés, pour y retrouver un casting d’auteurs de rêve !


 Spider-Man (revue) – V 2, T137 : Métamorphose (0), comics chez Panini Comics de Aaron, Wells, Kubert, Bachalo, Rios, Ponsor, Fabela
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2011

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
Une erreur de plus (5) : Mojo est un freak comme on en compte peu, dont la mégalomanie l’amène à produire des émissions de télé plus scabreuses les unes que les autres, et bien évidemment à sa gloire ! Mais l’erreur qu’il commet est aussi monumentale que son corps diforme : s’amuser à mettre en scène Spider-Man et Wolverine dans un jeu où il les projette sans cesse dans le temps ! Une prouesse qu’il accomplit en manipulant des diamants interstellaires. Mais le vent est en train de tourner…
Métamorphose (2, 3 & 4) : Curt Connors a perdu un bras à la guerre. Depuis, il n’a eu de cesse de mettre au point un sérum de régérescence cellulaire. à base d’ADN de reptile. Mais l’expérience a mal tourné et il est devenu Le Lézard, un des plus vieux ennemis de l’Araignée. Sous l’emprise de la métamorphose, sa volonté lui échappe totalement, et il se rend compte du désastre une fois redevenu humain. De longues années, il se bat au côté de sa femme malade d’un cancer. Jusqu’à la perdre. Il ne lui reste plus que son fils, Billy. Mais les vieux démons du chercheur ressurgissent, et il a beau chasser le naturel, Le Lézard revient au galop !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On n’arrête pas de vous le dire : depuis quelques mois, la qualité des séries proposées par le magasine est pleinement satisfaisante. Avec les épisodes issus d’Astonishing Spider-Man & Wolverine, on continue à se régaler du travail de Jason Aaron et Adam Kubert. Certes, Panini annonce un retard probable d’un à deux mois pour le dernier épisode, mais au moins, on se régale. Le brillant graphiste a marqué la mémoire des lecteurs des séries Ultimate ou de Batman vs Predator, et il se met parfaitement au service du scénario totalement délirant concocté par Jason Aaron (Scalped, Wolverine, Punisher Max…). Dans cet avant-dernier épisode, on se rend en effet compte à quel point l’auteur a joui de la carte blanche accordée par Marvel : on est ici au-delà du comique burlesque qui colle si bien au costume du Tisseur. C’est juste totalement déjanté ! Au point où quelques fans risquent de trouver que c’est un peu too much. Mais nous, on jubile : c’est sacrément bien ficelé, rythmé en diable et franchement très drôle… Mais la suite de ce numéro a aussi de quoi satisfaire les plus conformistes, avec la seconde et dernière partie consacrée au Lézard (les 3/4 du contenu). Zeb Wells amène un réel changement dans la vie du Dr Connors, dont la métamorphose le conduit cette fois-ci à tuer Billy, son fils chéri. Un récit dramatique, qui place ce « Vilain historique » dans une situation inextricable, puisqu’il est désormais prisonnier de sa dernière mutation. Dans cet épisode à couper le souffle, Chris Bachalo (Death, Dark Reign, X-Men…) mérite les lauriers, puisqu’il se montre digne d’un J Romita Jr. Fans du Tisseur, c’est maintenant que ça se passe !

voir la fiche officielle ISBN 9782809421156