parution 16 septembre 2016  éditeur Urban Comics  collection Urban Indies
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Zenith T1

En 1997, en Angleterre, un jeune super-héros écervelé et narcissique devient le meilleur espoir de l'humanité contre des divinités maléfiques. Un des premiers récits de Grant Morrison, ambitieux, parfois boiteux mais typically british.


 Zenith T1, comics chez Urban Comics de Morrison, Yeowell
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Nous sommes à Berlin, en décembre 1944, et alors que le super-héros anglais Maximan est sur le point de succomber sous les coups de son homologue nazi, Masterman, les alliés lâchent sur eux une bombe atomique. Flash-forward en Grande Bretagne, en 1987. Le jeune Robert, alias Zenith, fils de super-héros et super-héros lui-même (le dernier encore en activité, en fait) est disons-le tout net, un petit morveux. Âgé de 19 ans, il est non seulement un super-héros (plus super que héros) mais aussi un chanteur pop à succès. Ses parents étaient des super-héros issus d'expérience scientifique visant à créer une nouvelle génération de surhommes, après la mort de Maximan. Sept super-héros virent ainsi le jour pour former un groupe connu sous le nom de Septième ciel. Tous, depuis, ont soit péri ou bien ont perdu leurs pouvoirs. Retour en 1987 À l'insu de tous, des fanatiques entreprennent de ramener Masterman à la vie. En fait, Masterman n'est qu'un corps, une coquille vide possédée et animée par une entité mystérieuse, une sorte de dieu ancien surpuissant, maléfique et issu de la nuit des temps. Ramené à la vie, ce nouveau Masterman se rend à Londres et s'en prend à Ruby Fox, alias Voltage, un ancien membre de Septième Ciel, désormais désormais rédactrice en chef d'un magazine. Voltage réussit à invoquer ses pouvoirs qu'elle croyait éteints et neutralise temporairement Masterman et à s'enfuir. Elle va demander l'aide de Zenith et lui explique que les nazis, par le biais d'Hitler, étaient en contact avec des entités puissantes d'une autre dimension, nommées les Multi-Anguleux....

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C'est au milieu des années 80 que Grant Morrison fit ses premières armes en tant qu'auteur. Son premier grand récit, ce fut ce Zenith, mélange improbable de toutes les thématiques que l'on retrouvera dans l’œuvre de l'écossais. Présentant les aventures d'un jeune super-héros, superstar et à la recherche de la vérité concernant ses parents, Zenith aurait pu être un simple récit d'encapés comme il en eut bon nombre. Mais on est alors en 1987 et la Grande Bretagne se relève, un peu, des années Thatcher. La Dame de Fer est toujours au pouvoir mais on essaie d'oublier les Farklands, le cassage des syndicats et le matraquage des populations et des services publics au bénéfice d'une industrie qui finira par aller voir, de toute façon, ailleurs. Alors on se noie dans la pop, dans la télé et ses séries crétines comme Neighbours ou Eastenders. Et c'est là que Morrison se délecte en opposant à ces puissances démoniaques incroyables, aux motivations et aux origines complexes (on retrouve déjà les thématiques chères à l'auteur comme la magie ou les voyages inter-dimensionnels) un gamin surpuissant et complétement creux, symbole ultime de sa génération. S'il est tout de même recommandé d'avoir quelques connaissances en culture britannique pour bien apprécier tous les clins d’œil présents, on s'amuse beaucoup en suivant la vie de ce personnage, faux héros (les autres personnages s'avèrent plus présents et plus importants) et pourtant promis à une destinée remarquable. Visuellement, ce Zenith a quelque peu vieilli. Si le graphisme classique présent dans les pages de la revue 2000AD dans les années 80 est bien là, on aborde cependant un tournant expérimental dans l'histoire du journal et de ses séries. Or, ce mélange n'est pas toujours heureux, juxtaposant parfois des planches simplissimes mettant en avant les dialogues à d'autres étrangement découpées et où le noir et blanc dessert la lisibilité des scènes d'action. L'histoire, quant à elle, est limpide sur la Phase I (l'ouvrage contient les deux premières « phases » des quatre constituant l'histoire de Zenith) avant de s'embourber quelque peu dans la seconde, notamment à causes d'interludes mystiques présentant un « grand plan » devisé par des créatures inter-dimensionnelles. Comme souvent, avec Grant Morrison, on a des dialogues parfois abscons et le (alors) jeune auteur se perd ainsi souvent en conjectures. Zenith n'en demeure pas moins une œuvre sympathique, tout particulièrement pour les fans de Grant Morrison, et c'est aussi une jolie capsule temporelle, capturant toute la gravité politique et la vacuité d'une génération X évoluant sans but dans un monde dénué de conflit majeur.

voir la fiche officielle ISBN 9782365778237