parution 02 décembre 2009  éditeur Soleil  collection Soleil Manga
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Humour Shônen

Yakuza girl T2

Le clan le plus puissant du lycée entre en scène et oeuvre dans l'ombre contre le secrétaire général pour déclencher la fin du monde tandis qu'Akari s'éveille à l'amour. Après un 1er tome enthousiasmant, ce dernier opus est raté à tous points de vue


 Yakuza girl T2, manga chez Soleil de Motonoga, Okuma
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2009

L'histoire :

Rejetée par la commandante et après la déclaration d’amour de Sengû, Akari ne sait plus où elle en est. Quant à Sengû, grâce à sa nouvelle puissance, il est désormais plus sûr de lui. Malheureusement, lorsque les yaguruma les attaquent au détour d’un couloir, il ne peut venir en aide à Akari car son pouvoir l’épuise trop vite. Soudain, un nouveau personnage entre en scène et interrompt le conflit : Itagaki, le chef du clan le plus puissant du lycée, celui des conquérants, venu là simplement pour humilier Sengû. Juste après, durant le cours de sport qui se déroule à la piscine, Sengû découvre qu’Akari ne sait pas nager et commence à lui apprendre lorsqu’ils sont dérangés par la professeur qui leur annonce qu’un examort surprise va avoir lieu. Un requin est donc lâché dans la piscine mais Akari le tue en un coup de pied bien placé qui le fait littéralement exploser. L’animal n’était pourtant qu’un leurre et le réel ennemi fait son apparition : il s’agit d’une sorte de monstre marin géant semblable à un dinosaure, plus précisément un kronosaurus du jurassique supérieur ! Le hic, c’est que les élèves n’ont pas le droit d’utiliser leurs pouvoirs : ils doivent donc vaincre le monstre à mains nues et certains d’entre eux se font déjà dévorer...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après le premier tome, certes très spécial mais néanmoins appréciable dans son genre série Z semi-érotique assumée, ce second et dernier opus déçoit plus que grandement. En effet, tout s’enchaîne beaucoup trop vite, et souvent d’une manière qui manque de cohérence, à se demander même parfois si l’édition française n’aurait pas censuré des chapitres entiers tant on a du mal à suivre l’histoire (mais, après vérification, ce n’est pas le cas : aucune page ne manque à l’appel). D’ailleurs, cette impression n’est pas uniquement due au scénario, car les planches elles aussi, en plus d’être parfois difficiles à comprendre à cause de leur mauvaise mise en scène et un chemin de lecture embrouillé, semblent de temps en temps ne pas vraiment se suivre (Manque-t-il une page ici ? Aurais-je sauté une case ?). Pour en rajouter, l’édition française propose un contraste trop clair qui fait disparaître certains traits fins et certains tramages, ainsi qu’une qualité d’impression inadéquate qui fait que certaines cases sont difficiles à distinguer pour peu qu’il y ait des éléments sombres en ton sur ton ! En dehors de ces aspects, il faut aussi noter que le scénario se précipite d’un coup à une vitesse folle, comme si l’auteur venait de recevoir l’ordre de terminer sur ce second tome une histoire qui aurait été initialement prévue en au moins une dizaine, et cet effet est d’autant plus présent que le rythme n’était pas de cet acabit dans le premier volume qui prenait le temps de faire monter la sauce. Bref, rien ne va (sans oublier la mise en scène à côté de la plaque ou les dialogues parfois à la limite du compréhensible), et même la source de l’originalité graphique dont faisait parfois montre le mangaka dans les chapitres précédents semble s’être tarie (on notera tout de même une scène de sexe tentaculaire, un classique pour les amateurs avertis, mais finalement assez rare en nos contrées). Ne parlons pas de la fin qui reste quelque peu mystérieuse, d’autant plus qu’il semble manquer un commentaire sur la dernière page (si on se réfère à la prépublication) pour expliquer la situation. En résumé, c’est incompréhensible tant scénaristiquement que parfois graphiquement, et les dessins ont perdu de leur charme initial. Dommage : cette série Z s’assumait et proposait des concepts intéressants encore à exploiter, et finit en un gâchis total qu’on oubliera rapidement.

voir la fiche officielle ISBN 9782302009196