parution 02 mai 2012  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Guerre, Historique

Le Long hiver T1

1914

Un poilu de la première guerre mondiale apprend la mort de son fils et se transforme dès lors en guerrier sanguinaire. Bénéficierait-il de protections occultes ? Mise en place d’un curieux récit de guerre imprégné de mystères elfiques…


Le Long hiver T1 : 1914 (0), bd chez Casterman de Mallet, Lecloux
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2012

L'histoire :

Le 28 juin 1914, l'archiduc d'Autriche et son épouse, en visite officielle dans la capitale serbe Sarajevo, échappent de peu à un attentat à la grenade. Dès lors, on envisage de modifier le parcours de leur carrosse pour l'après-midi. Mais l'information ne parvient pas au chauffeur et hélas, un second attentat réussit : l'archiduc et son épouse sont assassinés à l'arme à feu. Cet événement déclenche la première guerre mondiale, opposant notamment la France et l'Allemagne, qui ont de vieilles rancunes patriotiques à régler. Début août, en Mayenne, les paysans n'ont pas terminé de faucher les blés, qu'un ordre de mobilisation générale et immédiat est affiché. En moins de 24h, Baptiste Beaufils, en pleine force de l'âge, abandonne sa femme Camille et son fils Jules, pour partir au front en compagnie d'autres villageois. Tous promettent de revenir rapidement : la guerre devrait être rapidement gagnée. Superstitieuse, Camille prend tout de même soin d'attacher au cou de son époux une pierre de foudre achetée à la vieille rebouteuse du patelin. Si Baptiste promet de ne jamais quitter ce talisman, il sera toujours protégé. Après quelques jours de déplacements, puis de combats, Baptiste échappe effectivement à la mort... mais pas son ami Gustave. Mais le pire drame survient là où il ne l'attendait pas : une lettre l'informe de la mort accidentelle de son fils Jules, au village. Puis un second courrier l'inquiète sur la santé mentale de son épouse... Or, à la veille de la bataille de la Marne, sa hiérarchie n'accorde aucune permission. Baptiste perd-il alors lui aussi la raison ? Toujours est-il qu’il adopte un comportement suicidaire, se jetant dans les combats en tête, avec une hargne inouïe. Singulièrement, il s'en sort toujours sans la moindre égratignure, faisant d'incroyables carnages à lui seul. Il est devenu un trompe-la-mort, un « berserk » inquiétant aux yeux de ses camarades, mais fort utile pour ses supérieurs...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après avoir imaginé la vie du capitaine Achab avant le roman Moby Dick, Patrick Mallet propose aujourd'hui un diptyque original. Le long hiver confronte en effet deux univers qu'on a peu l'habitude de voir associés : le récit mémoriel durant la première guerre mondiale et les univers fantastiques celtiques. Remercié en page de garde, Pierre Dubois, « elficologue » de réputation, n'est sans doute pas étranger à la genèse de ce diptyque. Limpide, addictive et montant crescendo, la narration de Mallet ne se perd jamais en route. Elle présente tour à tour l’étincelle qui déclenche la guerre, les protagonistes villageois, le héros Batiste qui est incorporé et c’est alors que survient le drame (cf. résumé). Les conséquences de cet évènement vont alors réorienter le récit vers des voies inusitées pour le registre et nous abandonnent en plein désarrois, face à un inaccoutumé cliffhanger. Le style de dessin semi réaliste « naïf » – mais régulier et cohérent – de Mallet semble moins approprié aux conjonctures martiales qu’à la grande aventure maritime (une impression toute personnelle). Il permet toutefois de s’attacher au héros et d’intriguer fortement le lecteur en lui donnant furieusement envie de se jeter sur le second opus à venir…

voir la fiche officielle ISBN 9782203045521