parution 16 octobre 2020  éditeur Dupuis  Public ado / adulte  Thème Policier

Atom agency T2

Petit hanneton

Deuxième enquête pour l'agence du jeune Atom, à la recherche d'une infirmière disparue à la fin de la guerre, et amie de Jean Gabin. Un bel exercice de style hommage aux années cinquante, graphiquement très beau.


 Atom agency T2 : Petit hanneton (0), bd chez Dupuis de Yann, Schwartz, Hubert, Merlet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2020

L'histoire :

Il y a quelques années, à la suite d'une attaque allemande sur la côte ouest du pays, un véhicule de secours avec, à son bord, deux infirmières, est venu porter secours à un blessé. Parmi les deux jeunes femmes, celle qui se fait surnommer Petit Hanneton est connue pour sa gentillesse, et pour n'avoir pas peur de venir sur le front porter secours aux hommes qui se battent. Mais le véhicule de l'infirmière va être porté disparu, et plus personne n'aura de nouvelles d'elle, même après-guerre. Parmi les soldats qui l'ont vue pour la dernière fois, un certain Jean Moncorgé, alias Jean Gabin, qui tient absolument à retrouver sa trace. Il va retrouver le père d'Atom dans son commissariat, espérant que les relations qu'il a conservées de la deuxième DB vont l'aider. La PJ était sur une autre affaire, tout près de mettre la main sur René la Canne, identifié par l'indic Riton le Furet à une table de restaurant de Montrouge. Mais impossible de résister aux demandes pressantes de la star de cinéma. Une fois de plus, Atom et ses deux acolytes de la toute jeune Atom Agency vont donner un coup de main aux services de police pour une mission qui semble impossible...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce deuxième épisode des aventures du détective fils de policier est construit sur le même pitch que le premier. La police ne peut pas s'occuper d'une affaire, dont l'agence va hériter et se charger avec réussite. Avec cette série, les deux auteurs ont clairement voulu rendre hommage aux années cinquante, sur le plan graphique, historique, culturel aussi, avec des stars du cinéma au cœur de cette intrigue (Jean Marais et Jean Gabin). Avec, en plus, le contexte de cette communauté arménienne qui trimballe des souvenirs de guerre à l'origine entre eux de rapports pas toujours avouables. Cela dit, certaines pages en argot émaillé de jurons en langue étrangère sont carrément illisibles, envahies de locucuches et de licflems, une sorte de javanais totalement inaccessible, qui semblent bien faire rire Yann. Le lecteur, lui, se fait balader vers des astérisques qui parfois n'expliquent rien. Bref, le scénariste s'amuse avec une intrigue qui se résout bien trop facilement, mais évidemment le but n'est pas là. On est dans l'hommage décalé à un genre ancien. Olivier Schwarz tient quant à lui le pinceau avec une élégance connue, ce style rétro-moderne hommage au Jijé époque Spirou et Fantasio, ce qui ne rajeunit personne mais plait à de nombreux amateurs de récits classiques. Il prend lui aussi plaisir à réaliser de grandes cases aux décors surchargés de personnages qui bougent dans tous les sens, ou des scènes de nuit joliment éclairées où les ombres des personnages se perdent dans un sol mouillé par la pluie. Graphiquement superbe, cet album ne contient pourtant pas la dose de tout premier degré qui rendrait sa lecture accrocheuse. C'est un exercice de style réalisé avec un sourire au coin des lèvres un peu trop évident, qui plaira toutefois beaucoup aux amateurs de clins d'œil et de références multiples.

voir la fiche officielle ISBN 9791034737987