parution 01 septembre 2009  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Guerre

Notre mère la guerre T1

En janvier 1915, un gendarme enquête au sein des tranchées champenoises, pour dénicher l'assassin de 3 jeunes femmes. Des investigations prétextes à aborder la guerre sous des angles nouveaux. Brillant et vibrant !


 Notre mère la guerre T1, bd chez Futuropolis de Kris, Maël
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2009

L'histoire :

Méricourt, un gros bled en Champagne pouilleuse à l’intersection de Verdun, Reims et Châlons-sur-Marne, a une position particulière dans les premiers mois de la première guerre mondiale. A proximité de la ligne de front, beaucoup de soldats trouvent dans ses auberges le réconfort éthylique nécessaire à poursuivre leur ignoble devoir. Et notamment dans le bar « La Champagne heureuse », où sert une jeune fille de 17 ans, Joséphine Tallandier. Celle-là même qui est retrouvée égorgée, en janvier 1915, dans un fossé de première ligne, une lettre d’adieu à la main, écrite de la main de son assassin. Le soldat Albert Choffard, avec lequel elle avait eu une altercation en public la semaine d’avant, est rapidement désigné coupable. Un procès inique le conduit au poteau d’exécution : si ce n’est pas lui, au moins sert-il d’exemple aux autres. Mais l’affaire n’en reste pas là : quelques jours plus tard, deux autres jeunes femmes sont retrouvées égorgées sur la ligne de front : une infirmière et une correspondante de guerre, à chaque fois en compagnie d’une lettre de l’assassin. Ce triple meurtre rendu public, l’état-major envoie donc le lieutenant Vialatte, un gendarme d’une grande probité, pour enquête...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Petit à petit, Kriss creuse un sillon de scénariste d’une grande et belle exigence. Après la révélation d’un Homme est mort et la confirmation à travers Les coupures irlandaises et les Ensembles contraires, il livre aujourd’hui, toujours chez Futuropolis, le premier des 3 volets d’une enquête de gendarmerie, sur fond de première guerre mondiale. Certes, les BD sur la guerre pullulent et cet exercice particulier, apparenté au travail de mémoire, force généralement le respect. Kriss frappe pourtant un grand coup avec cette enquête militaire qui lui sert de prétexte pour traiter de la guerre dans tous ses compartiments. Il en profite surtout pour aborder le sujet à travers des prismes nouveaux : l’image de la femme/de la mère, l’utilisation de la criminalité en première ligne, le choc entre l’approche « romantique » du patriotisme et la réalité sanglante et boueuse… Après un formidable boulot de documentation et de recherches, il met tout son talent de conteur et de dialoguiste en œuvre, pour nous asseoir solidement dans une intrigue et une époque quasi palpables. A la suite du gendarme Vialatte, on plonge littéralement dans l’horreur champenoise de 1915, on chie dans son froc en approchant de la ligne de front, on s’immerge totalement dans la brutalité du contexte, dans la vie et les rapports humains au sein des tranchés. A la belle voix-off littéraire, s’alternent des dialogues fleuris s’appuyant sur les expressions d’époque, pour une vraisemblance quasi documentaire. On remercie également les voix impénétrables du 9e art d’avoir associé à Kriss un dessinateur de la trempe de Maël sur ce projet. Les aquarelles grises de ses couleurs directes sont parfaitement adaptées au récit, et découpage et cadrages accordent un rythme idoine à l’ensemble.

voir la fiche officielle ISBN 9782754801652