parution 01 décembre 2010  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Conte - Féerie, Policier

L' assassinat du père Noël

Lors d’une veillée folklorique de Noël, le villageois qui incarne le Père Noël est assassiné. Par qui ? Pour quoi ? Un enquêteur fait le lien avec une relique convoitée et démêle les ficelles du crime. Un whodunit original et poétique…


L'assassinat du père Noël, bd chez Glénat de Adam, Convard, Paul
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2010

L'histoire :

En ce mois de décembre, Prosper Lepicq, avocat-enquêteur, a besoin de recul sur sa vie. Il prend le train vers Epinal et s’arrête, au hasard, dans un patelin qui lui semble mignon, Mortefond. Il fait connaissance et s’intègre rapidement à la petite communauté de villageois et découvre le folklore local. En effet, chaque veillée du 24 décembre, les habitants se déguisent en personnages de contes de fées pour la messe du soir, tandis qu’un orchestre d’anticléricaux chante à tue-tête sur le parvis : « C’est la luuuute finaaaleux ! ». Et néanmoins, les agapes qui s’ensuivent réunissent tout ce petit monde et se déroulent dans une ambiance bon enfant. Pourtant, cette année, deux enfants déboulent paniqués dans la salle municipale : ils ont découvert le corps du Père Noël, assassiné. Traditionnellement, c’est le père Cornusse qui incarne le vieux monsieur à la barbe blanche… Cendrillon (Catherine Cornusse, sa fille) est effondrée. Et pourtant, les villageois découvrent avec stupeur que le déguisement du père noël dissimule une toute autre personne. Ce crime a-t-il un lien avec l’incroyable relique que possède l’Eglise : une phalange de Saint Nicolas ornée d’un précieux rubis ? Et avec le mystère qui plane sur le village : l’emplacement d’un bras tout un or incrusté de pierres précieuses, disparu (ou caché ?) depuis la révolution française ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Passé l’effet du titre, qui remplit parfaitement sa fonction d’interpeller le chaland bédéphile, ce one-shot adapté d’une nouvelle de Pierre Véry emprunte la forme classique du « whodunit » rural (forme de polar, typique d’Agatha Christie). Le soir de Noël, dans un petit village lorrain, quelqu’un a assassiné le notable qui s’était déguisé en Père Noël ; un providentiel enquêteur va donc se charger de démasquer le meurtrier et le mobile. Le désormais inséparable duo de scénaristes Eric Adam et Didier Convard fait ici une libre adaptation d’une œuvre originale écrite en 1934 et déjà adaptée au cinéma en 1941 (par Christian Jaque). L’antériorité de près de 80 ans explique beaucoup le recul nécessaire à l’appréciation de cette ambiance étrange, entre le festif morbide et le feutré serein, se situant bien loin des vraisemblances contemporaines. Quel détective-avocat (un métier étonnant, n’est-il pas ?) se poserait aujourd’hui 15 jours, au hasard, dans un patelin paumé de Lorraine, et prendrait le temps de s’y intégrer ? De même, les indices de l’énigme sont pour le moins rocambolesques : une communauté coupée du monde, une déclaration d’amour culottée, une curieuse relique qui attise les convoitises et le vieux coup suranné de la tâche de naissance… L’emploi de ces grosses ficelles, tout comme le contexte baroque, à cheval entre début de siècle et conte de fée, ne sont guère étonnants venant de scénaristes qui n’apprécient rien tant que les univers décalés. Le coloriste-désormais-dessinateur Paul en profite pour peaufiner son style graphique très particulier. Car l’étrange poésie qui se dégage de son trait « naïf », entre en tous cas parfaitement en concordance avec le ton du récit.

voir la fiche officielle ISBN 9782723477857