parution 12 février 2020  éditeur Panini Comics  collection Netflix
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Mondes décalés Independant

Sharkey le chasseur de primes

Sharkey recherche une terroriste et sa capture fera sa fortune mais il n'est pas le seul sur le coup. Un nouveau Millar sympathique et fun, grâce à un dessin éblouissant, mais qui ne vaut pas non plus un milliard de kodonas...


Sharkey le chasseur de primes , comics chez Panini Comics de Millar, Bianchi, Vattani, Peruzzi
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Panini Comics édition 2020

L'histoire :

Sharkey boit un verre tranquillement sur la planète Tefi-8. Bon, soyons honnête : c'est pas le bar dont tout le monde rêve mais il a aussi ses avantages. On lui sert un hosum-dong et ô surprise, c'est offert par une ravissante jeune femme au corps bio-mécanique. Sharkey salue la créature à distance : il a autre chose à faire pour l'instant. Il parle avec un homme attablé au comptoir et commence par le provoquer en se moquant de son physique. Il faut dire qu'être chauve sans maladie, c'est un peu idiot ! Pour finir la conversation, pas très bien engagée, Sharkey sort son arme et la pointe sur le crâne chauve. Avant qu'il ait pu tirer, l'homme se multiplie en trente huit corps minuscules. Il faut réagir vite : Jax le multiple ne doit pas s'échapper ! Et pour ça, aucun de ses doubles ne doit s'enfuir. Heureusement, Sharkey avait tout prévu : les issues sont fermées. Un des corps se précipite vers les toilettes. Il n'ira pas loin même s'il plonge dans la cuvette. Jax est capturé ! Fier de sa prise, Sharkey l'amène au bureau des comptes mais une mauvaise surprise l'attend : il ne touche même pas le quart de la récompense ! Tout le reste revient aux frais d'agence ! Les temps sont durs pour les chasseurs de primes !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Mark Millar enchaîne les séries depuis la création de son label sur Netflix. Après The magic order et Prodigy, voici l'histoire d'un chasseur de primes aguerri qui trimbale sa carcasse accompagné d'un petit enfant à la peau verdâtre. Hasard du calendrier, ce script rappelle fortement celui de la série The mandalorian. Pour chaque nouvelle parution, on se pose toujours la question : est-ce un excellent Millar ? Ce n'est pas un échec cosmique loin s'en faut mais ce n'est pas non plus une de ses réalisations les plus marquantes. La rage créatrice et l'audace scénaristique ne sont plus au rendez-vous et on a connu le génial auteur écossais - qui a un nombre impressionnant de petites bombes du comics à son tableau de chasse - bien plus mordant. Pourtant, le point de départ était accrocheur, avec ce personnage de chasseur de primes, réminiscence des westerns à la Sergio Leone. À mi chemin entre la créativité de Star Wars et le côté fun de Cobra, tout était réuni pour un trip futuriste mémorable. Pourtant, et c'est surprenant quand on connaît Millar, tout est plutôt sage et très classique, presque conventionnel. Le scénariste reste doué pour créer un rythme et distiller quelques rebondissements mais les personnages manquent de saveur et les blagues tombent à plat. Millar a par contre la bonne idée de laisser la place à Simone Bianchi et là, quelle claque ! C'est un vrai Space-Opera ultra inventif avec des personnages incroyables, des visages sublimes et des couleurs impressionnantes. On croirait retomber dans les planches mémorables de Juan Gimenez. Quand Millar verse dans le divertissement, ça donne Sharkey...

ISBN 9782809483963