parution 25 novembre 2009  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

La geste des Chevaliers Dragons T9

Aveugles

Sur fonds de traîtrise et de manipulations, l’enchevêtrement et l’affrontement d’une kyrielle de quêtes. Les protagonistes, aveuglés par leur soif de pouvoir, se meuvent dans une ambiance oppressante, et moralement dérangeante.


La geste des Chevaliers Dragons T9 : Aveugles (0), bd chez Soleil de Ange, Ruizge, Paitreau
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2009

L'histoire de la série :

Dans ce monde fantastique, lorsqu’un dragon s’installe sur un territoire, son influence maléfique s’étend sous la forme d’un voile invisible qui transforme tout être vivant en monstre hideux et écaillé. Ce phénomène, appelé le « Veill », se déclenche de manière aléatoire : il peut être immédiat ou prendre plusieurs semaines à se déclarer, selon le sujet. Seules les vierges peuvent pénétrer dans le veill sans craindre de métamorphose. Un ordre de farouches guerrières répondant à cette caractéristique indispensable a donc été créé pour lutter contre les dragons : la geste des chevaliers dragons.

L'histoire :

Alors que la jeune novice Mara récite sa comptine, trois Chevaliers Dragons se réveillent prisonnières dans un cachot. Solidement ligotées et bâillonnées, Mathild, de l’ordre de Narak, Loÿs, de l’ordre de Messara et Oris, de l’ordre d’Ishtar, sont confrontées à l’attaque de créatures transformées par le Veill. Guerrières aguerries, elles parviennent à vaincre ce premier assaut et sortent de leur cellule. Déambulant dans de vastes cavernes sous-terraines, elles y découvrent d’autres créatures, ainsi que des hommes. Au même moment, le prêtre Hassan, avide de connaissances et de pouvoirs, reçoit dans ses laboratoires secrets la comtesse de Cressay. Il lui dévoile la teneur de ses travaux, tenant en l’étude des dragons et du veill. Il ambitionne ce contrer le pouvoir de l’ordre des Chevaliers Dragons et cherche en elle un mécène. La comtesse accepte, à condition qu’Hassan influe sur le conseil des prêtres afin qu’il lui autorise une exemption des lois matrimoniales, ce qui lui permettra de garder le contrôle de sa vie et de ses finances. Parallèlement, le Chevalier Dragon Alia, de l’ordre de Messara, est en quête de ses sœurs enlevées. En tout 18 guerrières ont ainsi disparu au sein des 6 ordres. Tout semble désespéré lorsqu’une des ombres, espions de l’ordre, détient une piste sérieuse…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans ce 9e opus de désormais célèbre Geste des chevaliers dragons, Ange nous gratifie d’un scénario extrêmement riche, dense, original, mêlant habilement actions et réflexions, trahisons et manipulations, empathie et égoïsme. Pas moins de 6 quêtes s’entremêlent et s’affrontent : celle de Mathild, Loÿs et Oris pour la survie, celle d’Alia au nom de l’empathie et de la confraternité, celle de la matriarche de Messara dévorée par le désir de vengeance après le massacre de Brisken, celle de Becca alias Halyssa partagée entre amour et devoir, celle de la comtesse de Cressay à la recherche de son indépendance et de liberté, celle du prêtre d’Hassan, obnubilé par le savoir, la connaissance et le pouvoir. Tous sont aveuglés par leurs quêtes personnelles et égoïstes, sans tenir compte des dommages collatéraux provoqués. Une lutte sans merci entre raison et passion, droiture et corruption, fidélité et trahison. Même les plus honnêtes et droits ne pourront que plier devant l’importance des enjeux, tel le chevalier Alia. Mené comme une satire politique, le récit conclut sur cet adage : le pouvoir corrompt. Un exercice de style parfaitement maîtrisé par le scénariste bicéphale Ange, un petit régal. Graphiquement, le travail du dessinateur espagnol Ruizgué est tout à fait honnête, propre, facile à suivre, mais manque cruellement de la petite étincelle qui fait chavirer. On regrettera ainsi l’absence de double page, des visages parfois légèrement difformes, un manque de spontanéité. Mais il n’en reste pas moins tout à fait propre et agréable. Un 9e tome au final bien rafraichissant de par son contenu scénaristique, qui permet à la Geste et à l’Ordre de pouvoir emprunter d’autres chemins qu’une traque classique aux dragons. La vérité était ailleurs…

voir la fiche officielle ISBN 9782302008809