parution 13 février 2015  éditeur Urban Comics  collection DC Renaissance
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Batwoman T4

Les liens du sang

Faisant désormais équipe avec sa cousine Flamebird, Batwoman cherche à arrêter les méfaits du Culte du Crime dirigé par Alice. Ultime opus mitigé du run de JH Williams III sur la série.


 Batwoman T4 : Les liens du sang (0), comics chez Urban Comics de Blackman, Williams III, Andreyko, Moritat, Francavilla, McCarthy, Major
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2015

L'histoire :

Batman a toujours eu des ennemis retors. Mister Freeze est l'un de ceux avec lequel il faut prendre le plus de précautions si l'on souhaite éviter une mort glaciale. Batwoman et Flamebird affrontent toutes les deux cet adversaire qui est capable de les repérer à la moindre émanation d'une signature thermique. Combinant leurs talents, les deux super-héroïnes parviennent à neutraliser la menace, même si les méthodes plus radicales de Kate, qui a notamment mutilé volontairement son ennemi, ne sont pas du goût de Batman qui fait son apparition. Batwoman obéit aux ordres du D.E.U.S. et souhaite partir avec l'arme de Freeze pour qu'elle soit étudiée. Le souci est que le Chevalier Noir souhaite la même chose. Kate brise alors l'arme en deux parties et quitte les lieux... Plus tard, Jacob Kane en rentrant chez lui voit Katherine, sa compagne, l'attendre dans le noir. Elle a découvert le costume de Flamebird sous le lit de leur nièce Bette. Elle connaît à présent la vérité...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec Batwoman, JH Williams III a connu moult émotions. Dessinateur dans un premier temps sur la série qui était écrite par Greg Rucka, l'artiste s'est retrouvé seul aux commandes le temps de quelques épisodes. Trop lent selon les critères de publication de DC Comics, d'autres l'ont rejoint (scénariste ou dessinateurs) pour mener à bout le projet ambitieux qu'il avait pour Kate Kane. Malgré un petit coup de mou sur le second tome (En immersion), la série a toujours figuré parmi les références en terme d'esthétisme et de récit fouillé et intelligent. Avec Les liens du sang qui est donc le dernier volet supervisé par JH Williams III, nous sortons un peu mitigé de la lecture. D'une part, les dessins sont assurés exclusivement par Trevor McCarthy et qui, s'ils sont très corrects, n'ont pas l'audace de ceux de JH Williams III ni même sa composition fouillée et minutieuse. Le temps d'un épisode, Francesco Francavilla se rappelle à nos bons souvenirs avec des pages réussies dans un style très différent (trop ?). Moritat est aussi présent pour jouer les rustines sur la fin de l'album. Visuellement, le résultat est bien moins probant mais ce n'est pas là que le bât blesse. C'est surtout au niveau de l'histoire. Si l'on ressent bien la montée en puissance des personnages et de leurs rapports, la conclusion paraît abrupte et aussi quelque peu bizarre. Sans rentrer dans des détails lancinants, disons juste que DC Comics a refusé la fin prévue par JH Williams III et Haden Blackman. Nous nous retrouvons donc avec un Marc Andreyko (auteur relativement discret ces dernières années et qui avait œuvré sur Sam & Twitch) qui bricole un annual faisant office de conclusion ouverte au possible puisque le scénariste a ensuite repris en main la destinée de Kate. A défaut donc d'avoir une fin dantesque comme les lecteurs auraient du l'avoir, nous avons juste droit à une issue basique au possible chez DC Comics, comme celle qu'aurait pu pondre Geoff Johns (sans les amputations quand même !). Heureusement, à la lecture de tous les opus, il restera toujours de belles choses des aventures de la rousse la plus connue des comics, après Red Sonja et Jean Grey cela va de soit !

voir la fiche officielle ISBN 9782365776189