parution 01 septembre 2007  éditeur Dupuis  collection Expresso
 Public ado / adulte  Thème Humour, Fantastique - Etrange, Politique

Comix remix T3

Le grand exil

Au lendemain de son putsch sur les élections municipales, la corporation des super-héros doit affronter un ennemi inattendu. Conclusion d'un habile récit politique dans un monde déjanté de super-héros...


 Comix remix T3 : Le grand exil (0), bd chez Dupuis de Bourhis, Ralenti
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2007

L'histoire de la série :

A Towerville, la Corporation, dont les membres sont des super héros au physique avantageux, s’opposent aux Clandestins, association minoritaire de super héros monstrueux. Mercure, un des plus éminents super héros de la Corpo, est tué. Mais les circonstances de ce meurtre sont louches, ce qui pousse sa femme à faire sa propre enquête. Elle s’allie alors aux Clandestins pour renverser le pouvoir de la Corporation, persuadée que son mari a été éliminé par ces derniers. Mais pendant une ultime confrontation, elle est tué. Le fils des Mercure, John John, reste seul…

L'histoire :

A Towerville, les super-héros de la corporation ont fait un putsch sur les élections municipales que Madame Mercure, veuve du célèbre super-héros, était en train de remporter haut la main. Les sbires de Miss Honolulu phagocytent ainsi les médias et incite la foule à acclamer leur nouvelle élue, sous la menace. Au balcon de la mairie, Mister Cocktail s’arrange même pour faire apparaître l’ancien maire (attaché à un exosquelette) et John-John, rejeton perturbé de Mister Mercure. Les premières mesures de la municipalité donnent le ton : les mutants et les monstres sont parqués dans un ghetto. La poignée de clandestins survivants tente bien de fuir vers Snowville… mais les aéroports et les gares sont également sous contrôle de la corporation. Et de toute façon les nations voisines se font soudainement fort peu accueillantes. Les rebelles sont finalement tous arrêtés et emprisonnés, à l’exception d’Epaminondas, l’homme chewing-gum, qui assiste à une étrange et foudroyante mutation. En effet, dans un tunnel souterrain, Ysalide sort soudain de sa chrysalide pour se transformer en papillon géant et destructeur. Dans un déluge de feu, sa puissance inouïe rase plusieurs quartiers. Les talents réunis des super-héros de la corporation ne sont pas certains d’en venir à bout. Le peuple gronde de cette impuissance. Il faut alors songer à une alliance avec les clandestins…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Hervé Bourhis conclue en solo un triptyque aussi original qu’intelligent. Plus qu’une énième aventure fantastique de super-héros, Comix Remix compose en effet un récit politique, mettant en scène une société avec moult super-héros, dont certains disposent de pouvoirs complètement loufoques. Car en marge de faire preuve d’une belle densité, la force de cette narration particulière est de parvenir à aborder des questions hyper-sérieuses tout en partant en vrille à de nombreuses reprises (l’homme chewing-gum se fait mâcher par un doigt géant écumant les égouts…). Cet aspect exutoire parodique complètement déconnant était sans doute nécessaire au propos, dont le fond est éminemment enthousiasmant. Bourhis s’amuse par exemple à rattacher telle ou telle séquence à notre actualité (Honolulu visite une école quand on lui annonce la catastrophe…). L’auteur parvient ainsi à dénoncer de nombreux mécanismes du pouvoir et quelques facettes du fascisme, sans se faire moralisateur (le final en queue de poisson). Le tout est dessiné relativement rapidement, souvent sur un premier dessin jeté qui ressemble plus à un rough qu’à une belle planche fignolée… L’avantage, c’est que c’est certes plus nerveux, spontané mais aussi moins chronophage : Bourhis, qui dit « être capable de dessiner sur un style réaliste » (dans l’absolu), ne perd à aucun moment le fil de sa démonstration, paradoxalement percutante et légère. Joli coup !

voir la fiche officielle ISBN 9782800139920