parution 01 septembre 2006  éditeur Les Humanoïdes Associés  collection Dédales
 Public ado / adulte  Thème Historique, Policier

Salomé T2

Les adorateurs de Ranactès

Aidée d’Aktor, la belle Salomé poursuit son enquête afin d’innocenter Marcus, lui sauver la vie et ainsi gagner sa liberté. Conclusion d’un premier diptyque authentique et convaincant : une héroïne est née.


 Salomé T2 : Les adorateurs de Ranactès (0), bd chez Les Humanoïdes Associés de Prungnaud, Palumbo, Rouger
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2006

L'histoire :

Après avoir assisté au triomphe de Claude sur la Bretagne, c’est un tout autre cortège que contemple cette fois Salomé. Dans les rues de Rome défile la pompe funèbre de la jeune Paulina, promise à Marcus Mélinas accusé du meurtre et, en conséquence, emprisonné. Les deux esclaves, Salomé et Aktor, n’assisteront pas à l’intégralité du spectacle : une course en Campanie les presse. Ils doivent en effet visiter un ancien gladiateur, surnommé Hercule, vivant reclus depuis son dernier combat victorieux (sa liberté arrachée contre des lions) au sommet d’un mont, non loin de l’Urbs. Le premier contact rugueux dépassé, la belle questionne son hôte. L’homme, originaire d’une contrée au sud de Thèbes l’égyptienne, frissonne à la seule évocation du dieu Ranactès. Enfant, il l’a vu dévorer de jeunes femmes sacrifiées par ses adorateurs. L’entrevue se termine par une mise en garde : il ne fait pas bon se mêler des affaires d’une divinité si cruelle. Hors de question pour autant de s’avouer vaincu. Salomé et son garde du corps regagnent Rome au galop. Il leur reste à interroger le poète Titus Galvinus qui connaît le dieu puisqu’il le cite nommément dans ses œuvres ; il leur faut aussi soutirer à la clarissime Augusta Paullus la permission de voir Marcus afin d’y voir plus clair à l’avenir…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Mêlant Histoire et intrigue policière, l’objectif de la collection Dédales est de perdre le lecteur pour ne lui révéler la lumière qu’à la toute fin. L’intérêt est en outre d’immerger les passionnés (ou néophytes) dans leur époque préférée ! En cela, Salomé est déjà une réussite. Au 1er siècle de notre ère, Rome est une ville presque millionnaire, la première mégapole de méditerranée (suivie d’Alexandrie), à l’atmosphère contrastée selon que l’on vit dans un bas quartier encombré ou dans une luxueuse domus nichée sur l’une des collines privilégiées. La religion romaine, civique et ouverte, n’est point exclusive et l’Empire tolère les nombreux cultes venus d’Orient… à l’expresse condition qu’ils ne troublent pas l’ordre public. Les adorateurs de Ranactès poursuit l’enquête de la belle esclave de manière didactique et enlevée. Le scénario signé Eric Prungnaud, outre son souci d’une véracité antique, offre de tout aussi réelles qualités narratives. Bien mené, il captive à défaut de vraiment surprendre. Le dessin de Giuseppe Palumbo ajoute sa plus value à l’ensemble. Clair, sculptural, exploitant par d’innombrables cadrages étirés l’optimum du format, il imprime force et pugnacité au récit. Son trait conjugué aux couleurs suggérées de Jean-Jacques Rouger, l’ambiance paraît pleine : authentique. Au terme de cette seconde lecture, personnages et décorum ont gagné leur pari ; challenger Murena n’est pas chose aisée. Bref, un premier diptyque réussi à l’image d’une collection convaincante. A suivre.

voir la fiche officielle ISBN 9782731618044