parution 21 août 2013  éditeur Soleil  collection Quadrants
 Public ado / adulte  Thème Anticipation, Fantastique - Etrange

Nu-Men T2

Quanticafrique

Le soldat Anton Csymanovic a été lâché au-dessus de l'Afrique par un mercenaire, Mstislav Popescu. La mission de ce dernier : récupérer un dossier et un scanner pour son boss, un savant fou. Suite d'une série d'anticipation riche et prenante.


 Nu-Men T2 : Quanticafrique (0), bd chez Soleil de Neaud, Maffre
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2013

L'histoire :

Alors que l'Afrique n'est désormais plus qu'un grand charnier suite à la pandémie croisée Sida/Ebola, le soldat européen Anton Csymanovic, lui, est toujours porté disparu, tout comme la petite fille qu'il vient de sauver des décombres lors des dernières nuits d'émeutes. Les services de sécurité intérieure en font leur suspect numéro 1 depuis qu'un homme est décédé, la nuque brisée : il s'agit de Pedro Alvarez, 37 ans, ancien légionnaire devenu espion. La biopuce d'Anton a cessé d'émettre peu après son décès... C'est en fait un mercenaire, du nom de Mstislav Popescu, qui a tué Alvarez en lui tordant le cou, devant les yeux d'Anton. Popescu poursuit désormais Anton, coupable d'être le témoin gênant d'un phénomène technologique étrange. Le mercenaire débarque dans la salle d'autopsie où se trouve Alvarez, vole le cadavre et le détecteur de champs de Higgs, non sans avoir dissimulé sa véritable identité en revêtant pour l'occasion, grâce à son camouflage optique, le masque de Csymanovic. Quand Popescu a rempli sa mission, il retrouve un savant fou au visage brûlé, adepte d'expérimentations étranges réalisées sur des cobayes civils... Qui traque Anton ? Qui a pris en otage la petite fille ? Une vague histoire de manipulation scientifique semble en être l'origine...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après un premier volet enthousiasmant et déroutant qui posait les bases d'une nouvelle série d'anticipation ambitieuse, Fabrice Neaud creuse dans Quanticafrique son contexte de fin de monde, réactionnaire et fou de biotechnologies, le tout baignant dans une ambiance de guerre civile latente où les puissants tirent les ficelles d'un complot encore obscur, mais que l'on devine terrifiant. Un savant fou pratique des expériences sur des cobayes, met au point de puissantes combinaisons de téléportation, puis s'en sert pour traquer Anton Csymanovic. Un contexte flippant et intrigant. Il délaisse toutefois un peu les problématiques sociales et politiques pour creuser la question des biotechnologies, de la science manipulatrice et autres projets de transhumains. Il faut d'ailleurs s'accrocher quand le vocabulaire devient trop technique (« ses télomères se sont révélés plus courts que la normale... signature d'un clonage évident »). Très dense, le scénario conserve son agréable et étudiée complexité, multipliant les ramifications sans perdre le lecteur, alors que les nombreux personnages (Anton, Popescu, savant fou, Savolainen, Emma...), leurs liens et ressorts, commencent eux à s'affiner. Une prouesse, s'agissant là du traditionnel format 48 pages. La vision globale est encore nébuleuse (Neaud pose le contexte et les figurants), mais s'éclaire juste ce qu'il faut, dégageant une logique qui devient perceptible au fil des pages. C'est d'autant plus surprenant que Neaud dit avancer à l'instinct et à l'impro, sans storyboard et avec à peine une esquisse de synopsis. Le ton érudit, drôle et personnel sert un texte riche et rythmé, bien que bavard parfois. Le contexte d'anticipation étrangement réaliste est creusé en amont par deux pages de texte sur le passé de l'Afrique, continent ravagé par les maladies, et deux pages sur le projet secret Hélios. Les considérations géopolitiques – authentiques et à peine extrapolées – rendent crédible cette histoire de complot mondialisé. Clairement, le style de la série dénote par la vision d'auteur qui y est insufflée tout en restant un divertissement grand public. Le style graphique de Neaud est quant à lui superbe, au top dans les scènes de paysage Dogon ou les combats rapprochés façon comics, avec un malin décalage parfois. Voir l'incongrue cathédrale gothique en plein milieu du désert ou le cubique hôpital Boris Cyrulnik sis à proximité d'un centre-ville ancien. A noter aussi l'excitant cliffhanger et l'effort mis dans les dialogues, justes et teintés d'une pointe d'humour rafraîchissante. Bref, les enjeux s'éclaircissent tout en conservant la part de mystère nécessaire et suffisante. Une intrigue qu'on devine solide, un contexte original, un propos intéressant, du suspens, voilà une série qu'on espère encore longue...

voir la fiche officielle ISBN 9782302030640