parution 23 septembre 2010  éditeur 12 bis  Public ado / adulte  Thème Thriller, Politique

9 11 T1

WTC / Acte 1

Neuf ans avant la tragédie du 11/9, une agent de la CIA et un djihadiste occidental tissent, chacun de leur côté, les relations complexes entre l'état américain et Al-Quaïda. Un thriller géopolitique captivant dans un contexte réaliste : le notre !


 9 11 T1 : WTC / Acte 1 (0), bd chez 12 bis de Bartoll, Corbeyran, Jef, Charrance
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©12 bis édition 2010

L'histoire :

Le 11 septembre 2001, à 8h54, Cindy Mayer est dans un taxi jaune, en plein embouteillage dans Manhattan. Elle tente de joindre John O’Neil, un ancien collègue du FBI, aujourd’hui reconverti en tant que responsable de la sécurité du World Trade Center. Quand elle parvient enfin à le joindre, il lui explique que Manhattan est paralysé par un évènement catastrophique : des avions de ligne se sont encastrés dans ses tours jumelles… mais le réseau est rapidement saturé et Cindy ne peut évoquer avec lui la forte probabilité qu’il s’agisse d’un attentat perpétré par la nébuleuse Al Qaïda. Quand les tours s’effondrent quelques minutes plus tard, elle se doute qu’il y est resté et se souvient… Neuf ans auparavant, Cindy était un agent de la CIA infiltré dans l’entourage d’Oussama Ben Laden. Elle savait que sous couvert d’une entreprise de BTP florissante, cet homme d’affaire préparait un acte politique de grande ampleur, au nom de l’Islam radical qu’il prônait, et contre ces chiens d’infidèles d’Américains. Peu après, lors d’un commando nocturne musclé dans le désert du Soudan, elle avait même tenu Ben Laden dans son viseur… mais une grenade avait explosé à proximité d’elle, la blessant gravement à la jambe. Elle se fâchait alors avec ses supérieurs : son genou était en miette et sa couverture volait en éclats. O’Neil l’avait alors contactée pour la recruter au sein du FBI. A la même période, un autre occidental gravissait les échelons auprès des islamistes. Saïd-François Mohammed, diplomate franco-algérien, était aussi un djihadiste fidèle, qui s’était construit un réseau d’affaires à la City (Londres)…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

« On dit » que l’administration américaine serait impliquée dans les attentats du 11 septembre 2001 qui ont meurtri leur propre nation et changé la face de la géopolitique mondiale… Certes, peut-être, mais à quel niveau ? Comment ? Pourquoi ? En s’appuyant sur ses connaissances et son passif de grand reporter, Jean-Claude Bartoll défriche la question à l’attention du grand public. Lobby militaro-industriels, mannes pétrolières et gazières, liaisons dangereuses entre néoconservateurs américains et fondamentalistes wahabites… Grace à cette série qui devrait compter 6 tomes au final, vous devriez y voir plus clair. L’histoire qui nous est contée respecte donc l’authenticité de la géopolitique proche, bien qu’elle soit emmenée par des personnages romancés. Héros fictifs, l’agent Cindy et le djihadiste Saïd-François croisent la route de figures réelles telles qu’Oussama Ben Laden, Dick Cheney ou Condolezza Rice… et la sauce prend plutôt pas mal. Le principal reproche porté aux précédents ouvrages de Bartoll était une narration très « technique », avec une faible empathie pour ses personnages. Or, il s’appuie cette fois sur le savoir-faire d’Eric Corbeyran en matière de narration. Grace à cette méthode en tandem, le récit de cette « fiction réaliste » y gagne effectivement en rythme, en prégnance, bien qu’il reste tout de même assez froid. En cause, et néanmoins en accord avec le registre du thriller, le dessin ultra-réaliste de Jef s’imposait sans doute et il est très convaincant dans la forme. Mais le dessinateur abuse vraiment des inserts photos pour les décors, à peine bidouillées dans la case pour se fondre dans la tonalité. Bon, sinon, c’est bien gentil tout ça, mais ça ne nous dit pas qui a tué Kennedy ?

voir la fiche officielle ISBN 9782356481757