parution 26 septembre 2009  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Les naufragés du temps T6

Les maîtres rêveurs

Cavallieri doit maintenant combattre les Maîtres Rêveurs pour espérer retrouver Valérie, sa compagne du XXe siècle. Suite intéressante de l'édition « restaurée » d'une série culte de SF.


Les naufragés du temps T6 : Les maîtres rêveurs (0), bd chez Glénat de Gillon, Hubert
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2009

L'histoire :

Christopher Cavallieri continue sa poursuite désespérée pour retrouver Valérie, sa compagne du XXe siècle. Pour cela, il est accompagné de son amante Mara Akharan et du fidèle militaire Lisdal. Malheureusement, il doit aussi accepter la présence du Docteur Rosemayor et de ses deux sbires Karlaïn, son assistant, et Gaar’l le « caron ». La route tracée par le transmetteur a enfin abouti. Ils se retrouvent sur une plateforme, sur une planète inconnue qui a la caractéristique étrange de changer de paysage après d’insoutenables dissonances. Bientôt, un être de la même race que le Tapir fait son apparition sur un « transporter ». Il est l’envoyé de son Excellence Annshitas Margrave de Khimaira. Il doit les conduire auprès de ce dernier, qui seul répondra à leurs questions. Un pénible voyage truffé de pièges les attend. Pendant ce périple, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les caractéristiques de cette planète. Les changements de paysage ne sont autres que les caprices assouvis des « Maîtres Rêveurs ». Ces derniers vivent dans des chrysalides et exercent une emprise mentale sur le peuple autochtone depuis des siècles. A part quelques rebelles qui ont échappé à cette servilité, soumis à l’esclavage, le peuple de Khimara Kator sert uniquement à maintenir l’essentiel nécessaire à l’existence végétative des Maîtres Rêveurs. Mais ils ne sont pas les seuls envahisseurs… En effet, les Trasses ont aussi fait leur apparition il y a quelques temps…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Paul Gillon continue sa série en solitaire depuis le tome précédent, notamment pour dépatouiller le coup de théâtre qu’il a intégré en faisant mourir Valérie. Evidemment, son héros Cavallieri, qui croit fermement que la personne qui est morte n’était qu’un ectoplasme, continue à la chercher. Il fallait au moins l’intervention d’êtres aussi étranges que les « Maîtres Rêveurs » pour être capables d’un tel prodige. Gillon les a rêvés et Gillon les a faits. Force est de constater qu’à ce point de sa saga, l’auteur n’était pas à court d’imagination : la série ne souffre absolument pas du départ de Jean-Claude Forest, le précédent scénariste, dont on remarque à peine l’absence. Le grand retour des Trasses amène le piment nécessaire pour donner de la dynamique et de l’action. On n’évitera pas les quelques longueurs habituelles que Gillon nous inflige, pour avoir le temps de développer son travail graphique ou pour faire un peu de remplissage. On n’évitera pas non plus les états d’âmes répétitifs et casse-pieds de Mara. Mais bon, c’est presque devenu une signature de la série. Au global, « les maîtres rêveurs » se révèle un bon cru, qui ne manque ni d’idées, ni de piquants. A noter, l’imposante préface de Jean-Pierre Dionnet pour ce 6e tome…

voir la fiche officielle ISBN 9782723461528