parution 18 janvier 2013  éditeur Urban Comics  collection DC Presse
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Before Watchmen T1

(kiosque)

Les Minutemen, le Spectre Soyeux, le Comédien, le Hibou, Ozymandias ou le corsaire sanglant reviennent dans une revue consacrée aux nouvelles séries Before Watchmen, des récits explorant le passé des personnages du chef d’œuvre Watchmen.


 Before Watchmen T1, comics chez Urban Comics de Wein, Cooke, Conner, Azzarello, Straczynski, Jones, Kubert, Lee, Higgins, Mounts, Chung, Anderson, Sinclair, Noto, Kubert
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2013

L'histoire :

Ce premier numéro contient :
- Minutemen (épisode 1/6) : Hollis Mason revient dans un roman sur la formation des Minutemen et sur la façon dont ils se sont rencontrés.
- Spectre soyeux (épisode 1/4) : Sally Jupiter a été l'une des membres les plus connues des Minutemen. Des années après avoir arrêté de porter le costume, sa fille a du mal à supporter l'image que les gens ont de sa mère et par défaut d'elle-même.
- Le Comédien (épisode 1/6) : Entre les jeux de pouvoirs et les manipulations, Eddie Blake occupe une place de choix parmi les hommes d'influence. Il leur sert souvent d'homme de main...
- Le Hibou (épisode 1/4) : Daniel Dreiberg a grandi dans une famille aisée et assez rigide. Pourtant, secrètement, il scrute les exploits du Hibou, un des héros membre des Minutemen.
- Ozymandias (épisode 1/6) : Adrian Veidt a montré dès son plus jeune âge une capacité hors norme d'apprentissage et une véritable soif de connaissance. Avant de devenir Ozymandias, l'un des Vigilants, il n'a pas hésité à mettre sa vie en danger à de nombreuses reprises.
- La malédiction du corsaire sanglant (1ère partie) : Gordon McLachlan a été nommé aspirant officier de la marine. En refusant un ordre direct de son supérieur, il devient un mutin...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

De 1986 à 1987, Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins ont offert aux fans de comics l'une des œuvres majeures du 9ème art avec Watchmen. Durant bien des années, les auteurs ont refusé l'appel des sirènes et les ponts d'or allant avec, pour livrer une suite à ce récit. Les personnages appartenant à DC Comics, l'éditeur original, c'est finalement en 2012, sans l'accord du scénariste barbu Moore, que Before Watchmen prit forme. Avec de nombreux auteurs, l'éditeur a souhaité apporter un éclairage sur le passé de l'univers de Watchmen et sur les personnages. Urban Comics lance pour le premier numéro de sa revue Before Watchmen un sommaire des plus riches. Le magazine s'ouvre avec Minutemen, la première équipe de super héros apparu dans Watchmen. C'est le canadien Darwyn Cooke qui narre et illustre la trentaine de pages de cet épisode (sur 6 prévus). Le savoir faire de l'auteur de Parker est toujours là. Il introduit chaque membre de l'équipe par le biais de double pages. Cela avance progressivement et malgré un certain classicisme, permet de se remettre dans le bain et surtout de replacer les protagonistes dans le contexte. Un début prometteur. Spectre Soyeux est co-écrit par Cooke (encore) et par Amanda Conner, qui se charge aussi des dessins. Le ton change et se veut plus proche d'une comédie sentimentale. Conner est connue pour son traitement décalé des histoires qu'elle illustre. Cela se confirme dans ce chapitre qui reste néanmoins très agréable à lire, même s'il reste très éloigné de l'ambiance voulue à l'origine par Alan Moore. Brian Azzarello raconte ensuite le passé du Comédien. Eddie Blake avait beau mourir dès les premières pages de Watchmen, il n'en est pas moins resté comme un personnage complexe et intéressant. Le scénariste de 100 Bullets replace bien le héros dans le cadre historique des années 50-60. Le début est assez ambitieux et il nous tarde de voir ce qu'Azzarello veut faire. Aux dessins, J.G. Jones fait un retour assez marquant. Son style a évolué et reste très bon. Le Hibou de J.M. Straczynski et des Kubert (père et fils) est assez réussi. Le récit plonge dans les méandres du passage de relais entre les deux générations du super héros. C'est bien écrit mais un peu moyen au niveau du visuel. Andy Kubert a déjà livré des planches plus spectaculaires ou même plus détaillées... Le créateur de Swamp Thing, Len Wein, et Jae Lee reviennent tous les deux sur la création du mythique Ozymandias. Le résultat est assez contrasté, alternant de bons passages (la jeunesse d'Adrian) à d'autres plus moyens (la mort de Miranda). Enfin, Len Wein et John Higgins racontent un nouvel épisode du récit de pirates présent dans Watchmen. L'histoire est simple mais bénéficie des très bons de John Higgins, coloriste à l'origine sur Watchmen. Peu importe le débat sur le bien fondé de ces préquelles au chef d’œuvre largement cité dans cette chronique, la qualité est globalement au rendez-vous. Les fans les plus ouverts et ceux qui souhaitent revisiter l'univers de Moore sous de nouveaux angles apprécieront ce Before Watchmen. Choisis ton camp, camarade !

voir la fiche officielle ISBN 9782365771672

  • Sa note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

Ce qu'un autre en pense sur la planète BD :

S'il y a bien une parution qui fait débat, voire qui a soulevé une levée de boucliers avant même que le lectorat n'y accède, c'est bien celle-ci et les séries qu'elle consacre. Autant vous le dire d'emblée : ce spin-off est à prendre pour ce qu'il est : une occasion de renouer avec le monde des Watchmen, qu'on doit appréhender en se détachant de la série mère. Comparer les deux n'aurait aucun sens. Il ne sera donc pas question, dans ces colonnes, en tout cas pour cet opus d'ouverture, de trahison de l'œuvre originale, de gros sous, de la non prise en compte par un éditeur de la volonté d'un auteur culte, etc… Non, ici, on vous parlera de récits, d'écritures, d'illustrations et de planches. Alors mouillons-nous : passer à côté de cette revue serrait dommage, parce qu'aucune série ne débute de façon médiocre. Globalement, le moins bon reste très correct. Mais entrons un peu dans le détail du sommaire proposé. Darwyn Cooke inaugure le bal, avec les Minutemen. Scénario et dessin, s'il vous plaît, et comme toujours, au premier coup d'œil, la classe de son graphisme, son trait typiquement rétro absorbe le lecteur. L'auteur du culte Parker sait faire aussi pour ce qui est de la narration, et nous voilà plongé au cœur d'un récit sous forme de mise en abîme, puisque l'ancien Hibou écrit son livre de mémoire : «Sous le masque». Cooke reprend ainsi l'idée qu'Alan Moore et Dave Gibbons avaient déjà introduite dans des épisodes complémentaires… Pour l'heure, c'est tout à fait plaisant. Cooke (toujours lui) est aussi à l'écriture de la série suivante, Spectre soyeux. Le ton est ici plus moderne, avec un axe psychologique qui se centre sur une relation mère/fille très compliquée. Amanda Conner co-écrit, et elle fait le boulot pour ce qui est des pinceaux. Sans être époustouflant, son graphisme reste sobre et équilibré. Avec Le Comédien, la tension monte d'un ton. Retour dans l'Amérique des Kennedy, avec un Comédien au cœur du pouvoir, qu'on quitte au moment de l'assassinat de JFK. Brian Azzarello choisit ainsi un angle d'attaque original, recentrant les enjeux politiques avec la sécurité. J.G. Jones y délivre un travail aussi classique qu'efficace, avec ses grands aplats noirs. Un début véritablement séduisant. Puis vient l'heure du Hibou, dont J.M. Straczynski se charge de réécrire la légende, accompagné d'Andy Kubert pour les crayonnés et de son illustre père, Joe, à l'encrage. Disons que pour le moment, le visuel donne des assurances, alors qu'on est un peu plus réservé au sujet de l'écriture, qui ne réserve pour le moment aucune surprise… Len Wein et Jae Lee, en revanche, posent les bases d'une histoire épique, avec un Ozymandias qui impressionne, tant pour la qualité de la narration que pour ses dessins précis. Enfin, Le corsaire sanglant, hommage aux bandes dessinées qu'on retrouve dans la série-mère, ferme la marche. Len Wein peut y développer un ton plus léger, alors que John Higgins envoie de sacrées planches… Voilà, on a pris le temps, mais il nous semblait important de vous amener quelques éléments pour vous inciter à ne pas passer à côté de cette revue, dont la qualité mérite un bon accueil.