parution 17 janvier 2020  éditeur Le Lombard  Public ado / adulte  Thème Western

Duke T4

La dernière fois que j'ai prié

Alors qu'il tente de retrouver l'argent volé par son frère, Duke semble manipulé par un inconnu qui le suit à la trace. Héros solitaire et règlements de compte au programme de la série western d'Hermann et Yves H.


 Duke T4 : La dernière fois que j'ai prié (0), bd chez Le Lombard de H., Hermann
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2020

L'histoire :

La famille Briggs s'est vengée de la mort de l'un de ses fils dans l'attaque de la diligence placée sous la protection de Duke. Elle a assassiné Mildred, la femme du frère de Duke, qui s'est lui-même vengé en allant tuer les Briggs chez eux, au milieu de la nuit. Une vengeance froide qui lui vaut d'être arrêté en plein sommeil alors qu'il était parti sur la route des braqueurs de l'argent de Mullins. Morgan Finch a en effet signé un accord avec le patron de la mine d'or d'Ogden en lui garantissant le transport de ses 100 000 dollars de fonds vers la maison-mère de Sacramento. Mais l'attaque par son propre frère l'a totalement surpris, il en fait désormais une affaire personnelle. Pendant ce temps, ligotée dans un cercueil en bois sous la surveillance de deux hommes armés, Peg est trimbalée vers une destination inconnue, pour des raisons qu'elle ignore. Alors qu'il se réveille au petit matin, les menottes aux poignets, allongé au pied des arbres, Duke constate que le marshall du comté et ses hommes ont été massacrés dans la nuit. Il reprend sa liberté sans comprendre qui a pu vouloir l'empêcher d'être retenu prisonnier. Une silhouette au stetson noir le surveille de loin. Le passé de Morgan Finch va surgir de multiples façons.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le destin de Morgan Finch, alias Duke, n'est décidément pas entre ses mains. C'est en tout cas ce que le scénariste Yves H semble vouloir nous faire comprendre en faisant méthodiquement s'écrouler autour de lui tout ce qui peut ressembler à des points de repère. Son frère, sa petite amie, son amie d'enfance, il ne cesse de se rapprocher des autres que pour les voir disparaître de la circulation d'une manière ou d'une autre. Le problème c'est que tout cela semble se faire dans une certaine forme d'improvisation, avec de nouveaux arrivants qui ressemblent à des prétextes à retournement. A un rythme relativement rapide, ce qui accentue finalement leur aspect artificiel. Après quatre albums, il manque toujours à cette série une ligne directrice, même si le ton de cet épisode semble plus constamment sombre et maîtrisé que le précédent. Aux pinceaux, c'est une toute autre histoire, puisque Hermann père semble destiné à produire éternellement un album par an, dans un style méticuleux et très souvent brillant, comme lorsque Duke se réveille dans une sorte de brume pour voir ses surveillants massacrés pendant leur sommeil. Moins spectaculaire dans ses cadrages que sur Jeremiah – finies les demi-pages en contre-plongée aux perspectives hallucinantes – il reste un perfectionniste de la couleur directe, un formidable créateur d'atmosphères. Sans innover, il reste sur le sommet qu'il a lui-même établi, totalement unique et très impressionnant.

voir la fiche officielle ISBN 9782803675777