parution 26 février 2010  éditeur Delcourt  collection Delcourt Kiosque
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Super-héros

Les chroniques de Spawn T29

Haunt : Des pouvoirs insoupçonnés ! (kiosque)

Jim Downing commence à utiliser ses capacités de Spawn, dont la légende est retracée dans Le Livre des Morts, Forteresse et Savage Dragon s'unissent dans le combat et les frères Killgore fusionnent en Haunt !


Les chroniques de Spawn T29 : Haunt : Des pouvoirs insoupçonnés !  (0), comics chez Delcourt de McFarlane, Kirkman, Capullo, Wood, Larsen, Ottley, Portacio, Fotos, FCO Plascencia, Yackey
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2010

L'histoire :

Au sommaire de ce numéro (kiosque) :
- Spawn #195 : End Game (Fin de partie 11) : Le Clown vient de s'échapper de prison, au nez et à la barbe de Sam et Twitch. Quant à Marc Rosen, le journaliste du Clarion, il va réussir à rencontrer Jim Downing, le patient 47 que de grands mystères entourent...
- Spawn : The Book of The Dead (Le Livre des Morts, dernière partie) : Où il s'agit de mieux connaître le combat que le Bien et le Mal se livrent éternellement, ainsi que le sort de pauvres créatures, comme Cy-Gor, le Streum ou l'Amas...
- Image United Prélude : Forteresse a fait son apparition à Chicago, ce que n'apprécie guère le Savage Dragon. Mais ils vont devoir accorder leurs violons pour faire face à Doc Sismique !
- Haunt #3, #3.5 (Interrogatoire et Interlude) : Daniel, aidé par le fantôme de son frère Kurt, a pu s'introduire dans les locaux de l'Agence, car une course poursuite s'est engagée autour des travaux entamés par le Docteur Shillinger, assassiné il y a peu. Une explication entre les deux frères s'impose...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le bimensuel a désormais l'ambition de réunir les personnages de la boîte de Todd McFarlane et de satisfaire les fans fidèles à ses productions. C'est réussi au trois quarts, si on considère que les séries phares, Spawn et Haunt sont d'une grande qualité, que Le Livre des Morts a pour avantage d'être illustré par le monstrueux Ashley Wood, mais que malheureusement, le prélude d'Image United ne donne pas envie d'aller plus loin. Retour en détail sur le sommaire. C'est encore un bon chapitre que celui de Spawn. La série enchaîne les temps forts, et se distinguent par un côté polar plus présent que jamais. Il faut dire que le duo de flics, Sam et Twitch, est revenu au premier plan. Puis on retrouve une dernière fois Le Livre des Morts, qu'on referme en se disant que la prose de Todd a des hauts et des bas, contrairement aux peintures d'Ashley Wood, toujours au top ! Après, on touche le fond du faitout avec la seconde partie du prélude d'Image United : cette baston de huit planches est vue et revue. Seuls les fans d'Erik Larsen apprécieront, mais ils ne pourront pas dire que c'est original. On reprend bien du plaisir avec la double ration de Haunt. Les auteurs continuent à mettre leur redoutable efficacité au service de ce nouveau personnage. Le récit de Robert Kirkman ne présente aucun temps mort. Quant à Greg Capullo et Ryan Ottley, ils balancent eux aussi de sacrées planches. En conclusion, cela reste un sacré bon numéro, à huit pages près !

ISBN